Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 08:34

Hier soir c’était au tour de Hollande de tenter la séduction à « des Paroles et des Actes »  sur Antenne 2.

Le candidat, tout en rondeur,  s’est efforcé d’enfermer les Français dans la dialectique qui fait son affaire depuis le début : «  puisque vous en avez marre  de Sarkozy et  que l’unique alternative c’est moi, peu importe mon programme  qui est ce qu’il  vous plaira…Votez pour moi »

Du coup, Copé qui a  vu la faille, tout comme François  Lenglet et  les  autres journalistes, a eu beau jeu de retourner  sur le grill avec  cruauté  la tulipe Hollande qui fit bien souvent peine à voir au milieu de ses vœux pieux et de ses contradictions..


Sur la partie économique, le candidat PS soutint que le rétablissement des comptes du pays passait aussi par la croissance et non  pas seulement par l’austérité  comptable chère à Copé , ce qui est marqué du sceau du bon sens. Reconnaissant  sous la pression que  son programme ne permettrait pas de rétablir l’équilibre budgétaire prévu en 2016 si une  croissance supérieure  de 50% au niveau  estimé par l’OCDE  n’était pas au rendez-vous, il promit de ne signer le pacte budgétaire Sarkozy Merkel que si un volet croissance était  introduit.

Pourtant en bon européen béni-mais-oui, signataire de tous les traités de soumission,  il refusa de parler d’ultimatum en cas de refus de nos partenaires allemands, laissant déjà percer une résolution  pour le moins vacillante !


Alors quel volet, avec quels moyens ?

Un emprunt européen pour des investissements d’infrastructure et en énergies renouvelables, un emprunt de la BEI pour financer les innovations, et la formation….

Bien entendu l’Allemagne qui ne veut pas d’endettement supplémentaire se rangerait par quelque miracle à son avis , et le financement de quelques innovations  suffirait à relancer la croissance immédiatement..

C'est à Lourdes que le candidat devrait tenir son prochain meeting!


Quels montants d’emprunts seraient nécessaires pour augmenter de 50% le taux de croissance en Europe ?La question ne fut pas même posée !

En quoi ces emprunts rendraient ils nos entreprises plus compétitives face à leurs concurrentes allemandes  pour résorber une part importante de notre déficit extérieur ? Question qui tue, ignorée !

En quoi ces mesures qui nous échappent permettraient elles de réindustrialiser la France, de mettre fin aux délocalisations, de rétablir une concurrence loyale face au dumping qui nous inonde de produits à bas coûts ?Question soigneusement éludée !


Bref, l’hypothèse de croissance qui conditionne le programme de Hollande ne repose en vérité que sur l’incantation  européenne et sur une soudaine bonne volonté  de l’Allemagne qui a démontré tout le contraire ces 20 dernières années !Ce programme  est en verité mort-né.

Tout se passe comme si  Hollande avait l’intuition que sans croissance rien n’est possible, mais  ne voulait pas aller au bout  des causes de l’anémie européenne qui remettrait en question une monnaie surévaluée responsable de l’étouffement de nos exportations et de l’explosion des délocalisations, une Europe passoire ouverte à tous les vents de la mondialisation. Ce serait en effet reconnaitre qu'il fut de ceux qui nous ont fourvoyé dans cette impasse.

Le faire plairait certes à Mélanchon , Chevènement et Montebourg   mais aliènerait  Aubry, Guigou, Lang, et Sapin , sans parler des Joly, Cohen Bendit et Mamère  dont les voix comptent pour l’élection !


Occultant les causes de notre déclin économique, sa politique d’équilibriste politicien  condamne  toute possibilité de redressement de la France, tout autant que celle de Sarkozy et des gouvernements UMP , Centre et PS qui dirigent le pays depuis 30 ans.

Nous le répétons régulièrement ici car chaque interview des candidats issus de ces partis, ne fait que confirmer leur myopie coupable, et leur renoncement.

Ce renoncement fut illustré encore sur le retour dans l’Otan assumé par Copé,  mais dissimulé  par un Hollande  au double langage qui  se claironne contre sans s’engager pour autant à quitter l’organisation une fois arrivé au pouvoir !


Ce candidat,   Janus souriant aux convictions à géométrie variables et à la détermination chancelante, est en réalité une illusion d’alternative à Sarkozy.

Ce n’est  pas le Président qu’il faut pour redresser la France tant qu’il est  temps encore.

Pour cela, il n’est d’autre issue que  d’attaquer les racines du mal que sont la monnaie unique et le détournement de l’idée européenne qui commandent tout le reste!

Depuis hier un vote utile  est  possible…708 maires de France  en  ont offert la chance avec le parrainage de Nicolas Dupont Aignan qui sera la voix réaliste d’une France Libre pour une France à nouveau prospère.

 

Roger Franchino

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 00:45

Hier soir nous avons assisté à un échange entre gens de bonne compagnie faisant assaut d’amabilité , l’un défendant le catalogue de Hollande, l’autre  lui faisant observer qu’entre ses convictions avant primaires du PS et celles d’après il y avait un grand écart fâcheux qui laisse à penser qu’il y aura forcément quelques cocus qui pourraient bien être les Français, ce qui  ne serait pas une nouveauté.

Mais là n’est pas le sujet puisque l’un et l’autre prétendent changer le destin du pays.

L’un et l’autre souhaitent rétablir les comptes du pays ce qui est bien le moins, l’un et l’autre reconnaissent qu’une certaine rigueur sera nécessaire ce qui va de soi.

Mais pour l’essentiel Valls estime qu’il faut mettre un peu l’accent sur la croissance pour ne pas devenir Grecs sachant cependant que nous serons tenus par les traités européens, tandis que Bayrou, empêtré dans sa règle d’or,  croit qu’il en faut mais sans espérer faire plus que ce que nous attribuent les « instances internationales ».

Bref , l’ambition de l’un comme de l’autre reste courte…

Coté Bayrou elle l’est d’autant plus qu’il ne voit pas concrètement comment retrouver de la croissance   en dehors de promouvoir l’image du « made in France » qui ne veut rien dire, et un « commissariat aux stratégies » dont l'impact est fumeux.

Pire , dans sa naïveté, il s’est livré à une analyse comparative de Volkswagen et Renault qui montre combien il est éloigné des réalités économiques de terrain que tous les cadres de l’automobile connaissent bien et qui se résume ainsi :

Une Mégane , en dépit de tous les efforts réussis de Renault depuis 20 ans pour monter en qualité, n’a pas et n’est pas prête d’avoir l’image sur les marchés internationaux d’une Golf  deVolkswagen. C’est désagréable à  admettre , mais c’est la réalité. C’est si vrai, qu’ayant moi-même été patron du Marketing international d’un groupe automobile, nous définissions   les équipements de nos modèles de moyenne gamme par rapport à la Golf   qui était la référence  partout dans le monde, sauf en Asie où nous choisissions une Nissan ou une Toyota.

Dès lors , la Golf  peut se vendre plus facilement et plus cher qu’une Mégane, ce qui explique que les Volkswagen   restent fabriquées en Allemagne avec des marges raisonnables tandis que les Renault sont contraintes de partir peu à peu dans les pays à bas coûts pour conserver leur compétitivité, puisqu‘il est impossible de dévaluer.

Ce qui est vrai dans l’automobile l’est dans pratiquement toute l’industrie, hors le luxe . Alors que le "made in Germany"  peut supporter un euro qui est l’équivalent du Deutschemark, le "made in France"  ne le peut pas ! Et on ne construit pas une image avec quelques efforts en R&D :il faut du temps, énormément de temps!

C’est simple et criant !

Dès lors toutes les politiques qui mettent l’euro « über alles » , ne peuvent que conduire à l’austérité, à la régression industrielle, et au chômage.

 C'est pourquoi,Valls – Hollande  ne propose rien de crédible puisqu’il ne traite pas de cette impossibilité européenne qui nous contraint.

C’est bien pourquoi  aussi, Valls et Bayrou sont les deux facettes d’un même  renoncement des ambitions pour la France au nom d’une Europe en déclin, et vouée au rejet par les peuples, renoncement  qui de l’UMP au PS en passant par le Centre est devenu le parti au pouvoir depuis 30 ans.

Ni Valls ni Bayrou ne peuvent l'admettre car  leur idéologie européiste est en réalité fondée sur la conviction intime que, sauf à se fondre, la France est foutue !

En cela , ils peuvent tout à fait gouverner ensemble pour ne rien changer au système qui nous étouffe depuis 20 ans d’alignement monétaire de la France sur l’Allemagne.

Que Bayrou invoque Giscard qui raillait les ambitions de la France en parlant de « boursouflure », ou Delors qui est le père de cette Europe allemande, ne fait que conforter l’analyse, même s’il  a le culot  d’invoquer en même temps De Gaulle qui fut trahi par Giscard et si éloigné d’une Europe  à la Delors, sans parler de l’absurdité d’un Président pour une Europe  qui n’existe pas, élu au suffrage universel par des citoyens de nations si différentes par l’Histoire et la culture  et qui ne partagent pas même un volapük comme langue commune.

Copains pour ne rien changer au sort de pays, séparément ou ensemble, telle est la réalité !


Une fois encore les médias ont orchestré un débat bidon entre deux versions d'un même abandon!

 

Roger Franchino

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 01:22

Hier soir Sarkozy était la vedette ( on préférera ce qualificatif, la télévision étant ce qu’elle est) de l’émission « Des paroles et Des actes » d’Antenne2.

Comme à l’accoutumé, le candidat sortant a été interrogé longuement sur son bilan, sa personnalité, son programme comme si soudain devait surgir quelque chose d’inattendu  ou de nouveau que l’on n’aurait pas su détecter depuis des mois que les journalistes nous relatent chacun de ses soupirs.

Et nous avons eu également Laurent Fabius nous abreuvant  quarante minutes durant de différences  supposées entre un peu plus d’huile selon Hollande et un peu moins de vinaigre selon Sarkozy sans que vous et moi ne voyons en quoi la sauce de l’austérité serait plus gouteuse avec l’un ou l’autre.

Enfin le système a cherché à nous distraire de l’essentiel  avec le débat folklorique sur la viande halal ou casher, et si j’étais britannique en France j’aurais beaucoup apprécié que l’on parle également des escargots  et des cuisses de grenouilles..

Pas de quoi rater Docteur House sur TF1 en somme !


Pourtant, il y a eu un  discret inattendu …involontairement  deux mensonges qui cachent deux gigantesques arnaques  ont  été reconnus.

Par Laurent Fabius d’abord qui a rétorqué à Sarkozy d’une part que la TVA sociale ne pourrait pas compenser  des salaires chinois de 15 fois inférieurs aux salaires français,  d’autre part que  le problème de compétitivité par rapport à l’Allemagne était d’ordre qualitatif, c’est-à-dire d’image et de R&D, de spécialisation de l’industrie.

Ce faisant, Fabius, ex premier ministre pro Maastricht de Mitterand et ex ministre des finances du passage à l'euro,a reconnu implicitement  d'une part que l'Europe voulue par les socialistes ne protège pas du dumping salarial chinois, d'autre part que l'écart de compétitivité avec l'Allemagne est dû à des avantages structurels de l'économie allemande.

Dès lors , comment compte t il, lui et ses amis, faire croire encore que cette Europe passoire telle qu'elle est sert l'avenir de la France, ou que l'existence d'un euro qui n'est que la monnaie de l'Allemagne, c 'est à dire une monnaie bien  adaptée à son économie et si peu à celles de la plupart des autres pays de la zone, peut assurer notre prospérité?


Par Franz Olivier Giesberg ensuite, journaliste du Point, et pro-européen qui a affirmé que la gauche et la droite partagent depuis 30 ans la responsabilité de la situation économique  actuelle de la France et notamment de l’éclatement de la dette.

 

Premier mensonge donc à demi reconnu  par Fabius :

 L’Europe  protègerait  la France de l'exterieur, et  l’euro tel qu’il est  pourrait convenir à la fois à l’Allemagne qui fait dans le haut de gamme et à la France qui vend  plutôt du prix.


Deuxième  mensonge  dénoncé cette fois par Giesberg :

La gauche et la droite seraient différentes quant à leurs résultats depuis 30ans, et offriraient des alternatives crédibles.


Ainsi enfin, deux représentants du système se sont en quelque sorte un peu trahis!

Dommage qu’un journaliste courageux n’ait pas saisi au bond cette double « révélation » pour lancer un débat de fond…En quoi diffèrent  les perspectives offertes par les deux candidats "préselectionnés" puisqu'aucun ne songe à soulager nos contraintes extérieures, et chacun n ' a d'autre propos que d'aménager des mesures d'austérité?
C 'est bien là que se trouve le fond du problème pour la France!


Mais ne désespérons pas….Nicolas Dupont Aignan  lui donnera très bientôt la place qui convient.

 

Roger Franchino.

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 15:21

Hier Hollande taxait à 75% les 10 000 foyers gagnant plus de 1000000€, puis pour faire bonne mesure les assurances vie, ce qui aura pour effet de faire fuir  les premiers à l’étranger, et de  vider  les seconds  nuisant ainsi à l’épargne longue dont a besoin le  pays.

Mais qu’importe s’il  sait que c’est idiot puisque l’essentiel est de faire la «  une » de télés complaisantes !


Avant-hier Sarkozy « sauvait » Florange aussi surement que Gondrange en 2008 , et courait derrière chaque usine qui  ferme à cause de sa politique européenne,  ou  proposait  un référendum  sur le chômage  pour cacher la misère qui l’accuse.

Mais qu’importe qu’ il sache que c’est bidon, puisque cela fait le buzz de journalistes  à sa botte!


A vous , mes chers lecteurs, chaque jour sur les grandes chaînes, à la radio ou dans les journaux,  on vous pousse au fond des oreilles à coup de faux scoops ces toutes dernières annonces de cirque  jusqu’à vous amollir le cerveau, pour vous convaincre que le choix n' est qu'entre les deux chevaux de retour.

Pendant ce temps, la BCE prête 530 milliards € à vos banques à 1% de taux d’intérêt  qu’elles s’empressent de  reprêter  à 3% à la France, à 5% à l’Italie et à 22% à la Grèce… c’est vous qui  payez via l’austérité avec l’accord de Sarkozy et  Hollande mais silence ….on ne touche pas au système !

Pendant ce temps, votre gouvernement de droite, d’accord avec les socialistes,  signe le traité « pour la stabilité, la coordination, et la gouvernance dans l’Union Economique et monétaire » ,  vous engage à maintenir un déficit budgétaire inférieur à 0,5% du PIB en toutes circonstances , à vous lier les mains par une « règle d’or » dans votre Constitution, à accepter que la Cour de Justice européenne vous inflige une amende de 0,1% du PIB si vous dérogez, que votre Etat soumette préalablement à la Commission non élue de Bruxelles « toute réforme économique majeure », le tout conformément aux vœux de Berlin….et pas de débat sur cet abandon de votre droit à disposer de votre avenir et  de celui de vos enfants !

Pendant ce temps le Conseil Constitutionnel invalide une loi électoraliste sur le génocide arménien plutôt que sur tous les autres, et Sarkozy représente aussitôt une loi en lorgnant sur les 400 000 électeurs arméniens comme il le ferait pour les Peaux Rouges si  des  Iroquois avaient un bulletin de vote…et personne ne crie au scandale !


Mes chers lecteurs, les médias vous gavent  d’anecdotes de bassecour, sur des candidats pré-sélectionnés sans votre accord, pour vous interdire tout véritable choix !

Ils vous gavent, comme de vulgaires poulets, d’informations aux hormones  pour vous  abrutir, étouffer toute résistance au système européo-fasciste qui se met en place sournoisement et que vous retrouverez, gros jeans comme devant, dès  le lendemain des élections !

Dans l’isoloir vous auriez en vérité  le choix de poulets  à l’abattoir…aucun ! Et demain c 'est votre liberté de citoyen Français qui vous sera  ôtée, subrepticement, sous anesthésie!

Réveillez vous ! Eteignez votre télé Sarkozy et votre radio Hollande !On ne choisit pas entre Bobo et Gogo!

Ecoutez la différence et secouez le joug!

 

Roger Franchino

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 00:29

Dans la nuit de lundi à mardi les ministres des finances de la zone euro ont lâché  la bagatelle de 130 milliards € supplémentaires pour que la Grèce reste dans la zone euro , après 110 milliards en 2010, et les banques ont abandonné 107 milliards de créances.


Cela sortira-t-il pour autant le pays de la  dépression économique ( recul de 21% du PIB en 3 ans !) qui réduit la population à la misère ?
Pas du tout…il n’est pas un économiste pour le prétendre ! Tout juste compte-t-on ramener l’endettement à 120% du PIB en 2020 !
Bref , pour maintenir la Grèce dans l’euro , les « élites » qui nous gouvernent ont mis sur la table un total de 400 milliards € soit deux fois le PIB du pays !
Mais pour y rester , il faudrait que la Grèce puisse retrouver la croissance, c’est à dire la compétitivité  que lui interdit précisément l’euro, monnaie bien trop forte pour son économie !Cercle vicieux !
Donc la Grèce sortira forcément de la zone euro et je parie avant fin 2012 car la société va exploser !


Alors pourquoi gaspiller ces fortunes ?
Pour gagner du temps nous disent les eurobabas…gagner du temps pour éviter la contagion tandis qu’on serre la vis des peuples dans les autres pays avec les règles d’or et l’euro en garrot…en espérant  que la croissance, comme par miracle, va revenir dans des économies soumises à la disette budgétaire et à la surévaluation d’une monnaie qui n’est pas commune mais allemande…
En réalité on perd du temps à ne pas vouloir reconnaitre que l’euro géré comme le deutschemark est un flop, et que le mieux est d’y mettre fin au plus vite , car après la Grèce, viendra le tour du Portugal, de l’Espagne, de l’Italie, de la Belgique, de la France, inéluctablement.
Donc il faut en sortir !


Mais en France de Bayrou à Sarkozy , en passant par Hollande, il n’en est pas question  par idéologie, ou parce tous nous ont  engagés dans cette galère !
Alors le même jour où les journaux titrent sur la « rémission » de la Grèce, l’Assemblée Nationale vote le MES, le machin européen censé secourir les prochains malades de l’euro , et doté pour cela de 500 milliards d’euros.
Sur ce total , chers compatriotes , on va vous « taxer » 140 milliards, qui ajoutés aux 45 milliards € minimum que va vous coûter le renflouement de la Grèce , représentent 10% de la dette de votre pays et ceci pour rien, puisque l’euro qu'il s'agit de sauver ne changera pas et que vos usines continueront donc de fermer !

Si vous êtes tenté par Hollande, dont les députés PS se sont abstenus tout en approuvant ( ça c’est de la politique !), cela représente plus de 3 ans de budget de l’Education Nationale !
Si vous êtes encore séduit par Sarkozy ou Bayrou  ,dont les députés UMP / Nouveau Centre ont voté comme d’habitude n’importe quoi sans rechigner, cela représente  6 ans de budget de la Défense Nationale...ou  près de 4 ans d'impot sur le revenu si vous bisquez un peu sur le rabot de Fillon!
Et si vous êtes juste un Français moyen  en couple avec deux enfants et avec  toute votre tête, c’est  12000€…alors vous vous demandez peut être si  les pères la rigueur du PS et de l’UMP ne se la paient pas, votre tête ?
Hé bien oui , il se la paient, mon cher ou ma chère... et si cela ne date pas d’hier, ce n’est pas prêt de s’arrêter non plus si vous votez comme les sondages le souhaitent le 6 mai !

Aujourd’hui pourtant, à l’Assemblée Nationale, il y a eu un député  , acoquiné ni avec le PS ni avec l'UMP, pour faire scandale en brandissant un chèque  factice géant de 140 milliards € à l’ordre de l'Union Européenne signé conjointement par Sarkozy, Hollande et Bayrou ! ..Et  c’est  Nicolas Dupont Aignan…qui a été sanctionné au passage par un Président de l’Assemblée qui  marche tellement au pas pour garder son job qu’il en a perdu l’humour..


Voilà donc une fois encore l’illustration de la collusion du PS et de l’UMP dans le gaspillage des ressources du pays et dans la crise qui l’affaiblit depuis si longtemps.


Alors, si vous  voulez arrêter de vous faire plumer , cessez de voter inutile !
Il est temps d’écouter et de soutenir Nicolas Dupont Aignan !

Roger Franchino

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 22:55

Hé bien, voici que le Président Candidat s'est mué ce soir en Candidat Président !
Quel soulagement, après cet interminable suspens, de voir notre angoisse enfin dissipée, nous tous Français qui nous demandions à qui confier notre destin si , d’aventure, notre Président Candidat  choisissait de nous abandonner à notre sort qui serait forcément sinistre  !
Heureusement, Sarkozy sera là pour que la France reste forte, conserve son statut dans un monde difficile, pour que les chômeurs soient formés, et pour que les Français soient appelés via référendum à se prononcer  chaque fois qu’il y aura blocage des élites.


Forte, la France de Sarkozy ?


Forte la France le serait donc restée depuis 2007 en se soumettant chaque jour un peu plus aux intérêts d’une Allemagne qui domine désormais sans fard  la zone euro, ou en laissant son industrie délocaliser chaque jour un peu plus ? Plus forte que l’Angleterre ou que la Suède par exemple qui se sont tenues dans le même temps à l’écart de l’Europe allemande ?
Forte , la France le serait restée en prêtant  sans contrepartie les deniers publics à ses banques en 2008 pour se soumettre à leur loi en 2011 ?
Forte la France le serait restée avec un gouvernement expliquant qu’elle doit se soumettre aux exigences des agences de notations car le AAA est « notre bien le plus précieux », et ceci  à peine affirmé, elle le serait restée en étant dégradée malgré sa coupable soumission ?
Forte la France le serait restée en acceptant d’introduire une règle d’or germano- bruxelloise dans notre Constitution restreignant nos libertés et en acceptant de soumettre nos budgets à l’aval de la Commission de Bruxelles ?
Forte, la France le serait restée en maintenant ses opérations dans une guerre perdue d’avance en Afghanistan pour complaire aux USA,  en atermoyant en Côte d’Ivoire, ou en dépendant de la logistique américaine pour des opérations limitées contre une petite armée libyenne ?

Non! Plus faible aujourd'hui qu'hier évidemment! 


Formation des chômeurs, sujet central  ?


« Former les chômeurs et les obliger à travailler... le travail au centre des valeurs »…


Comment un candidat, par ailleurs déjà Président de la République, peut- il se déclarer avec un dessein de café du commerce ? Où est la vision qui doit guider le premier des Français ?


Comment laisser entendre d’ailleurs  que les chômeurs dans leur immense majorité n’aspirent pas  à retrouver du travail et qu’il s’agit d’un simple problème d’adaptation?
La question centrale dans ce pays n’est pas de travailler plus, mais d’avoir assez de travail !
La formation invoquée trahit malheureusement une manœuvre partisane d’idéologue  libéral qui tente de masquer l’échec de sa politique économique, monétaire et budgétaire en discréditant et  cassant ce thermomètre du chômage qui l’accuse.
Ce chômage précisémment qui est le résultat d’une croissance anémique depuis des décennies, et des "trente calamiteuses" que nous  devons à cette Europe  ouverte à tous les dumping, doublée d’un euro qui est la monnaie de l’Allemagne mais pas la nôtre.
Toutes choses que Sarkozy a acceptées et soutenues avec le traité de Maastricht,  l’euro et la BCE, ou  en faisant voter  le Traité de Lisbonne.

  Non! former les chômeurs est une fausse barbe!


« Il ne faut pas craindre la parole du peuple » ?


Loin de la craindre, il l’a bafouée en faisant voter par le Parlement le Traité de Lisbonne identique à  la Constitution européenne rejetée par le référendum de 2005.
Il ne l’a pas crainte encore car il ne l’a  pas même sollicitée  sur les questions essentielles de  souveraineté,  que ce soit  pour la réforme constitutionnelle de 2008,  pour la « règle d’or » , ou encore pour le traité européen de décembre 2011 qui transfère le contrôle de notre budget à Bruxelles et Berlin. 

Non! La parole du peuple n'a jamais été à ce point bafouée!


Bref, tout se passe comme si le Candidat Président tentait de faire croire qu’il est le contraire du Président Candidat ! Aveu d'échec éclatant et rude gageure!....Sur TF1, nous eûmes " la vérité si je mens"!

 
La France dont il a cédé des pans entiers de souveraineté, la France qu’il a vidée un peu plus de ses forces sur l’autel des dogmes européens et libéraux, ou de l’allégeance aux intérêts allemands,  cette France, dont il a bafoué la voix du peuple, ne peut pas reconnaitre de légitimité à ce candidat des renoncements et de l'illusion.

 

C'est à l'aune des actes que se mesurent les paroles, Mr Sarkozy!

 

 

Roger Franchino

 

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 13:40

Hier c 'était "que se passerait il si Marine le Pen n'était pas présente au premier tour?"

Aujourd hui , c 'est " les deux candidats du système se détachent"!

Demain peut être, à quoi bon voter puisque les sondages leurs donnent le pouvoir, puisque  pour le "rose" la mémoire est inutile, puisque pour " l'illégitime"  l'Allemagne  choisit !

 

Français, si Marine le Pen  et d'autres qui n 'ont pas le goût de plaire à l'establishment, n 'étaient pas présents au premier tour, ce serait uniquement parce que notre démocratie serait devenue censitaire avec le barrage des 500 signatures et des chantages exercés par les partis du système, PS et UMP.

Dès lors ces élections seraient pipées, et leur résultat ne vous engagerait en aucune façon.

Ce pouvoir, quel qu'il soit, qui trafique la démocratie , aurait perdu définitivement toute représentativité après avoir perdu sa légitimité en bradant la souveraineté des Français.

Qui s'étonnerait alors que  peut être revienne  le temps des fourches pour bouter les usurpateurs hors de la République? 

 

Français, si les sondages montrent que les deux candidats du système se détachent, est ce parce qu'ils vous convainquent? Est ce parce qu'après vous avoir conduits l'un  et l'autre camp depuis 30 ans  là où vous êtes, vous croyez encore en eux et en ce qu'ils représentent?

Non, bien sur, mais leur système veut bayonner le débat!

C'est pourquoi il vous matraque via les médias et beaucoup de journalistes qui lui doivent leur carrière, il vous repaît  exclusivement depuis des semaines de Hollande au Bourget, de Hollande et ses 60 mesures, de Sarkozy surement candidat mais pas encore, de Sarkozy et ses mesures miraculeuses après 5 ans d'échec, de Sarkozy le vassal de Merkel, des réponses de Hollande à Sarkozy , des critiques de Sarkozy à Hollande.

Ne les avez vous pas  assez vus à l'oeuvre ceux ci , depuis si longtemps?Avec quels  pitoyables résultats? Quel espoir peuvent ils porter eux qui ont été si longtemps aux manettes, eux qui vous ont tout promis et rien tenu?

 

Français, peuple "souverain et frondeur", croyez vous que la France et son destin  dépendent  des  représentants d'un système qui vous a depuis 30 ans apporté chômage, désespérance des jeunes, précarisation de presque tous, austérité  à répétition, endettement abyssal, soumission à l'étranger, petites et grandes magouilles politiques, déclin de la France?

 

Français, puisqu'il vous faudra bien  reprendre en main votre destin un jour ,comme vous le fîtes tant de fois dans  votre Histoire, faites la grève des débats  convenus orchestrés par des télévisions  inféodées, laissez le système jouer avec ses marionettes en circuit fermé!

Diversifiez votre information sur les chaînes et dans la presse étrangères ou  encore sur internet, et forgez librement votre opinion! Cultivez votre libre arbitre!

 

Ne vous laissez pas conditionner par des analystes aux ordres! Soyez libres, intransigeants, soyez citoyens !

 

Vous le méritez car la France c'est vous, car la France  n'est pas le microcosme des grands  intérêts et des petits professionnels des partis qui se partagent le pays !

 

Entrez en Résistance car c'est la seule issue pour  vous , pour  ceux que vous aimez et pour votre pays!

 

Roger Franchino



Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 16:19

Crispé par les sondages et plus encore par les démentis de la réalité, incantatoire , germanophile à la caricature, ainsi est apparu dans la forme le Candidat Président, car il  sera candidat, fut ce à sa défaite  inéluctable dès lors que sa  légitimité même est en cause.

De ce point de vue , nous avons été repus  jusqu’à l’indécence des mérites de l’Allemagne qui en a bien sûr , mais qui sont le résultat de son Histoire , de sa culture, de son organisation, de son patriotisme économique affirmé, toutes choses si différentes de celles de la France.

« Si ça marche en Allemagne, pourquoi voulez-vous que cela ne marche pas de ce côté-ci du Rhin ? » a-t-il martelé tel un vendeur de foire.

Poussant cette logique absurde à son terme,  que n’adopterions nous pas alors  l’Allemand comme langue officielle en France puisque cela  marche bien de l’autre côté du Rhin !


La chose est grave  pour trois motifs.


En premier, c’est ignorer les différences fondamentales culturelle, économique, politique entre nos deux pays.

L’Allemagne dispose depuis 150 ans d’une industrie dominante à l’image puissante , d’un capitalisme  plus industriel  que financier, de relations sociales traditionnellement consensuelles renforcées  par la cogestion, d’une organisation politique décentralisée, d’une démographie nombreuse mais déclinante, quand la France tout au contraire  a fait tardivement sa révolution industrielle, s’est soumise à un capitalisme de plus en plus  financier, souffre de traditions sociales conflictuelles,  d’une organisation hyper-centralisée, dispose d’une  population inférieure de 17 millions d’habitants mais en croissance…

Bref nous n’avons pas grand-chose en commun hormis une frontière, un régime démocratique, l’union européenne et… une longue histoire de rivalités.

Dès lors, nous ne devrions déjà pas avoir la même monnaie si celle-ci doit être celle de l’Allemagne, monnaie trop  forte pour nous, surévaluée de surcroît par rapport au Dollar , au Yuan, au Yen …L’euro est trop cher de 30%  et est géré comme le Deutschemark par une BCE qui n’est qu’un clone de la Bundesbank, ne cessons nous de répéter ici !

Il n’y a tout de même pas que France Rebelle à le proclamer: hier encore Mr Krugman , prix Nobel d’économie ne disait pas autre chose sur BFM TV !

Oui, nous avons perdu notre compétitivité depuis 20 ans, et pas seulement par rapport à l’Allemagne,  d’abord parce que nous laissons entrer sans mesure les produits issus des dumping asiatiques ou facturés en dollars sans cesse dévalués, puis  à cause de nos autres sottises , de la retraite à 60 ans au millefeuille des collectivités locales, d'un Etat trop centralisateur à un emploi public pléthorique.


Dès lors, si l’idée de TVA en substitution des charges sociales portant sur notre seul travail est bonne , le dosage retenu avec une baisse minime de 3,4% du coût horaire  jusqu’à  2,1 fois le smic ( les Echos du 30 Janvier)  est très loin de ce qui serait nécessaire. Faut-il rappeler que le coût du travail ne représente qu’un peu plus  de 1/3 du prix de revient complet d’un produit, dans lequel figurent les amortissements, les frais de structure et généraux  et la consommation de matière. On ne  parle  donc en réalité que d’une baisse potentielle de 1,13%  de ce prix de revient. Tout juste de quoi restaurer un peu les marges ,  certainement pas assez pour relancer les exportations  !

En vérité, il faudrait dévaluer nos prix de vente de 10% à 15%  par rapport à l’Allemagne, de 30% par rapport  au dollar et au yuan pour les relancer vigoureusement  tant que nous avons encore des usines ! Mais le mot dévaluation est devenu une obscénité pour nos économistes et politiciens  germanisés !Alors on bidouille sur les charges, le temps de travail, les aides ceci ou cela, à droite comme à gauche...sans effet!

De même les accords de compétitivité privilégiant les emplois en cas de baisse d’activité sont une bonne idée dans un pays où les salariés peuvent influer sur la stratégie d’entreprise comme ce peut être le cas en Allemagne. Ce n’est pas le cas en France, parce que ni le patronat ni les syndicats ne le veulent comme l’a montrée leur opposition idéologique  à l’idée de participation. C'est pourquoi, les accords de compétitivité en France ne seront qu’une machine  destinée à « libéraliser le marché du travail » sans contrepartie comme le souhaitent d'ailleurs  Standard & Poors et  les ayatollahs du libéralisme.

 

En second, l’amitié franco-allemande condition du développement de l’Europe, a été construite par De Gaulle et Adenauer sur la base d’un principe de parité. Le déséquilibre installé notamment par le traité de Maastricht et ses conséquences  qui  éclatent enfin  au grand jour, que je démontrais  ici dès 2008 avec« l’Europe allemande ou les erreurs de la France », menace l’Europe et porte en germe la renaissance d'une mésentente entre les deux pays. C’est grave !


En troisième lieu et non le moindre, la légitimité d’un Président dépend de sa capacité à incarner la Nation , conformément à son histoire millénaire, à défendre ses  valeurs,  sa souveraineté et ses intérêts, à mobiliser son génie propre pour assurer son avenir et sa grandeur. La France n’a pas à se vautrer, comme aux pires heures de notre Histoire , dans une allégeance coupable à quiconque. La France est la France, avec ses gloires et ses défaites, ses forces et ses faiblesses, mais c’est la France !

Dès lors, elle ne saurait avoir à sa tête une sorte de gouverneur appliquant les directives de Berlin, important à toute force  des règles qui ne sont pas dans la nature des choses de ce côté ci du Rhin !

Pas plus qu’elle ne saurait voter pour un candidat qui ferait campagne avec la Chancelière d’Allemagne, ou tel autre, dans ses fourgons !

Ce Président candidat, pour légalement élu  qu'il fut, devient derechef illégitime, comme d’autres en d’autres temps,  pour avoir bradé notre souveraineté contre la volonté des Français avec le traité de Lisbonne hier, pour accepter la tutelle allemande sur nos budgets demain, ou pour vouloir ostensiblement  imposer  un modèle étranger qui sclérose le pays..


Tout doit donc  être fait pour lui faire barrage comme cela doit l’être pour faire échec à tous ceux qui, de Hollande à Bayrou, participent du même renoncement , fût-il moins indécent dans les mots, mais tout aussi  patent dans les actes depuis 30 ans.

La France s’enfonce avec ces hommes là un peu plus chaque jour , chaque minute, chaque seconde  disions nous avec nos vœux pour 2012…

Il dépend  des Français de changer le cours des choses que le système  et les médias  tentent de maintenir contre l 'intérêt du pays …


Pour cela, il y a un autre Nicolas!

 

Roger Franchino

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 17:28

L’œil papillotant, l’intonation penchée, le geste large ou crispé, Hollande nous a fait revivre dans la forme les palinodies de 1981, espérant sans doute et non sans raison peut être , que les Français dont la mémoire politique est connue pour être courte, se tourneront vers lui dans une sorte de Pavlov mitterandien, oubliant ce que furent les 14 années de Tonton…

Mais sur le fond qu’en est il ?


Une fois encore nous sont présentées 60 articles d’un catalogue pour chaque catégorie sociale, comme sait si bien le concocter depuis 40 ans notre énarchie au pouvoir…pas de vision d’ensemble, pas de souffle pour la France…juste un catalogue  tantôt pour tel épicier, tantôt pour tel maquignon, tantôt encore pour tel gratte papier…à chacun son dû.


Or la France s’est mise dans une situation où ce qui la commande c’est l’Europe libérale votée par Hollande entre autres, et ce qui commande à cette Europe ci dirigée maintenant par Bruxelles et l’Allemagne , ce sont les marchés financiers nourris par la mondialisation.

Tout ce qui  n’a pas l’ambition de redonner à la France des degrés de liberté en s’affranchissant  le plus possible de ces contraintes extérieures là, ne peut modifier sensiblement l’état de la cage dans laquelle nous nous sommes enfermés.Que cela soit clair à chacun!


Alors, que Hollande prenne ou reprenne telles miettes à l’un pour les distribuer à tel autre ne changera rien au fait qu’il y a pénurie de tout…de croissance, d’industrie, d’emploi, de moyens,  et même de valeurs.

Que dit il ?

« Je proposerai à nos partenaires un pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance pour sortir de la crise et de la spirale d’austérité qui l’aggrave. Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi, et en réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction. Je proposerai de créer des euro-obligations »

Oui, mais l’Allemagne a imposé depuis Maastricht, qu’Hollande a voté, que la croissance ne soit pas le sujet : elle veut la stabilité des prix et une monnaie  aussi forte que le Deutschemark…Quant à la BCE,  elle s’en tiendra à Maastricht, et quant aux euro-obligations Mr Hollande aura droit à un bras d’honneur de Merkel, comme l’eut Mr Sarkozy… avec le bras gauche peut être en concession à l’amitié franco allemande mais ce sera tout… en fait ayant accepté et soutenu le système dans lequel il souhaite nous maintenir, il  n’obtiendra rien du tout, si tant est qu’il négocie une fois élu…


« Je proposerai à notre partenaire l’élaboration d’un nouveau traité franco-allemand ».

Mais pour faire quoi puisque l’Allemagne a déjà tout ou presque ?


«  Je proposerai également une nouvelle politique commerciale pour faire obstacle à toute forme de concurrence déloyale et pour fixer des règles strictes de réciprocité en matière sociale et environnementale. Une contribution climat-énergie aux frontières de l’Europe viendra compléter cette stratégie. J’agirai, dans le cadre duG20, pour une parité plus équilibrée de l’euro vis-à-vis du dollar américain et du yuan chinois en proposant un nouvel ordre monétaire international »

On peut toujours proposer ….sachant pour les échanges que l’Europe  qui a renoncé à la préférence communautaire s’en moque chaque jour laissant les produits chinois envahir sans coup férir nos marchés, que le dumping fiscal existe en son sein même, notamment en Irlande et Slovaquie , et que là-dessus l’industrie exportatrice allemande et la City de Londres marchent la main dans la main depuis toujours…

En quoi Mr Hollande va-t-il faire en sorte que les intérêts de ces deux ci soudain le  cèdent aux nôtres ?en quoi même, lui qui a le passé qu’il a, serait il crédible pour cela ?

Quant au change euro dollar ou euro yuan, c’est la BCE qui le fixe via les taux d’intérêt et la masse monétaire, le reste n’est que baratin…


Un fois constaté  cela, force est de dire qu’avec Hollande nous resterions dans le même système que depuis 30 ans, avec les mêmes conséquences puisque les mêmes causes engendrent les mêmes effets, c’est à dire pour les Français avec  le chômage causé par une croissance trop faible, pour les plus fragiles de tous âges avec  la précarité, pour nos finances publiques avec  l’austérité, et pour notre souveraineté avec  la dictature extérieure des uns ou des autres.

Alors  subventionner  des PMI locales ou des emplois bidons ne fait que cacher momentanément la misère!


Que l’on donne un peu plus à un tel plutôt qu’à tel autre ressemble à l’aumône faite aux pauvres de la paroisse en période de famine quand il faudrait ouvrir grandes nos ambitions pour restaurer la croissance... pour restaurer la France en vérité!


Or la Nation,  qui est le fondement de notre société, est un mot jamais employé…et quand on parle de la France à l’extérieur  c’est pour renoncer à la « Françafrique » c’est-à-dire laisser la porte ouverte aux Chinois dans notre ex pré carré, ou pour rester dans une Otan par miracle supposée revenir  à sa mission première de défense collective..

Pipeau ! se serait écrié mon prof  d’ Histoire , du temps où cette matière avait encore pignon sur rue.


Du coup on saupoudre les clientèles pour récompenser ces enseignants qui fournissent l’ossature du PS, pour séduire les petits commerçants  et artisans,  ou attirer les beurs avec le vote local de leurs parents, et ainsi de suite…. Sans compter les soixante-huitards vieillissants  et les homos avec une adoption contre nature, n'en déplaise.


Bref, chacun le voit bien !

Ce catalogue de 60 « engagements » est lamentablement un hors sujet pour sortir le pays du déclin qui  l’anémie depuis 30 ans !

Ce n’est qu’un recueil de promesses à la Prévert, mitterandien dans la forme et le fond, qui n’engage que ceux qui les reçoivent comme disait Pasqua , comme le furent d’ailleurs  celles de François Mitterand !

Le nouveau Tonton est dans les traces du précédent…qu’importe le contenu, pourvu qu’il ait l’ivresse !

Français qui soutiendriez  ce programme, vous déchanteriez bien vite !

 

Mais, il y a ailleurs, un autre Nicolas!

 

Roger Franchino

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 17:25

Nous espérions ici que le Sénat ," dans sa grande sagesse" suivant le qualificatif consacré , allait retoquer la loi de circonstance qu'une poignée de députés aux ordres et en quête d'électeurs avait votée montrant du doigt la Turquie pour des faits avérés en 1915...

Il n 'en fut rien  puisque les socialistes  désormais majoritaires, mais intéréssés sans doute aussi par le vote arménien, se sont commis à cette sottise.

 

Je ne reviendrai pas ici sur les raisons qui font que cette loi visant la Turquie sans d'autres est stupide, arrogante, et contraire à nos intérêts.

 

Il suffit seulement de relever que les Socialistes , une fois de plus lorsqu'il s'agit de jouer contre le bon sens et l'intérêt supérieur de la Nation, n'ont guère à envier à l'UMP.

 

Il est très regrettable que le Sénat perde à cette occasion le recul qui faisait son prestige.

 

Souvenons nous demain de la complicité des composantes du parti du renoncement en chaque occasion qui touche à l'intérêt du pays!

 

Roger Franchino

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche