Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2020 4 08 /10 /octobre /2020 18:05

En cette fin d ‘été, L’Histoire semble bégayer…nous ne sommes pas en 2020, mais quelque part entre 1932 et 1936, dans les années de la grande Crise de 1929 avec les fermetures d entreprises, le chômage de masse, la guerre civile qui guette, et les menaces extérieures qui s ‘accumulent…

L ‘irruption du covid 19 met à l’épreuve tous les pays  mais  révèle plus cruellement le délabrement moral, politique, économique,  social de la France.

Nous aurons d’ici la fin de l’année 800 000 à 1 million de chômeurs de plus, et le gouvernement nous présente un plan de relance de 100 milliards € qui selon sa propre estimation ne créerait que  160 000 emplois  en 2021 !!

Contre beaucoup d ‘analyses complaisantes , je prétends que ce plan « relance France » est à la fois un mensonge sur l’écologie, une méconnaissance de l’Histoire  économique et un colossal  détournement  de fonds  au bénéfice des intérêts partisans du Président .

Un mensonge écologique car 30 milliards € investis dans la transition énergétique ne contribueront en rien à l’évolution du climat de la planète puisque  la France ne représente que 0,9% des gaz à effet de serre, contre 29% la Chine, 15% les USA et même 2,2% l’Allemagne !

Même si la France, ne produisait plus un gramme de gaz à effet de serre, cela n’aurait aucun effet significatif sur le changement climatique !

Tout autre serait l’impact d’une réduction des importations chinoises en Europe, la renonciation aux traités du Mercosur et du Ceta, c ‘est à dire le contrepied des souhaits de Bruxelles ou Macron.

Une méconnaissance de l’Histoire  économique car le  redressement consécutif à la Grande Dépression  de 1929 ou à la Seconde Guerre Mondiale  n’ a été possible aux  USA comme en Europe  que grâce à la commande publique massive.

C ‘est la commande publique qui peut stimuler immédiatement l’activité et favoriser l’emploi de suite en ciblant les industries à plus fort effet démultiplicateur.

Or dans le plan présenté   figurent bien peu de commandes publiques et beaucoup d’incantations sur le « numérique de demain » ou l’ordinateur quantique d’après demain !

Les réductions de charge de 20 milliards € sur la production pour nécessaires qu’elles soient ne remplissent pas les carnets de commande qui seules génèrent les recrutements…et ce ne sont pas 3 milliards d ‘euros saupoudrés qui vont ramener en France les usines !

Enfin les 35 milliards € pour le « traitement social » n ‘ont d’autre but, hormis le chômage partiel temporairement nécessaire et le sauvetage incontournable de l’hôpital public, que  d’acheter la paix sociale avec 300 000 emplois bidons  pour les jeunes,   des programmes de formation « garage », et des « aides » qui sont dans la plus  pure tradition  de l’impuissance socialiste  des années 80.

Tout autre serait un plan ambitieux de redressement économique de la France sans lequel la société divisée et appauvrie par 40 ans d ‘errements pourrait glisser un peu plus vers la violence ou la soumission.

Tout autre serait un pouvoir qui, appréciant avec lucidité les réalités de notre temps, ses enjeux et ses menaces pour la France, prendrait résolument le chemin que les circonstances et l’avenir dictent au lieu de se vautrer dans les calculs du marigot politicien.

Et en premier lieu, dans l’urgence du moment, c’est bien la commande publique qui peut et doit relancer sans tarder l’économie pour répondre à nos défis tout en privilégiant les outils industriels dont nous disposons encore pour créer  ou  sauver les emplois en quantité.

Ces défis, quels sont-ils ?

 Le réchauffement climatique, bien sûr, que nos politiciens ont tant tardé à prendre à bras le corps, mais aussi et tout autant les menaces croissantes sur la paix qu’ils continuent d‘ignorer de peur d ‘avoir à reconnaître qu’ils ont sacrifié notre sécurité à des utopies supranationales ou, pire, à leur frénésie d ‘assistanat supposé acheter les voix des électeurs.

  1. En matière de réchauffement climatique, la priorité compte tenu de la trace minime de la France sur l’évolution du climat, n ‘est pas de gaspiller l’argent dans des plans sans effet sur un réchauffement créé par d’autres, mais bien de protéger au mieux notre territoire et nos populations de ses effets.

Notre survie dépend tellement de l’eau qu’il faut dès maintenant anticiper la fin de l’abondance en eau douce qui caractérise notre pays depuis des millénaires et  les ravages sur nos côtes de la montée du niveau des océans.

  •  Travaux de réduction des déperditions de milliers de kilomètres de canalisations diverses, d’accroissement de la collecte, de la régulation et  de la conservation des eaux de pluie, modification des systèmes d’irrigation et de traitement .
  • Grands travaux de protection de nos côtes ( Nouvelle Aquitaine, Pays de Loire, Bretagne, Pas de Calais ) et des populations les plus menacées par  l’accroissement du niveau des mers  ( 1 cm /an).

Ces mesures très lourdes de travaux publics devraient représenter au moins 20 milliards € sur 3 ans, ce qui compte tenu de leur effet multiplicateur permettrait de créer 130 000 emplois directs, indirects et induits (à condition de n’avoir pas recours à des travailleurs détachés de l UE..) Le solde de 10 milliards € devrait prioritairement servir à la recherche  et à l’investissement  pour rendre plus économes en eau les cultures , les forêts et les bâtiments . Il n ‘est pas possible de chiffrer avec précision le nombre d ‘emplois créés, mais l’expérience montre qu’ on pourrait en attendre 20 000 à 30 000 supplémentaires.

Au total, affronter avec sérieux les vraies conséquences du réchauffement climatique à venir pour la France, c ‘est créer au moins 150 000  vrais emplois « écologiques »  dès 2021  pour gérer la question des eaux sans quoi tous les autres efforts seraient vains!

 

  1.  Géopolitiquement, le temps de la pax americana s’achève bousculé par les ambitions de la Chine qui veut lui  substituer  sa domination, tandis que l’hystérie islamiste mine une bonne partie du monde, et que la Russie prépare méthodiquement son retour.

A ce nouvel univers en recomposition s’ajoutent la remise en cause des équilibres économiques  causée par le covid, l’appauvrissement qui  s’ensuit amplifié par une démographie galopante,  la chute du pétrole  qui fragilise  les producteurs, le spectre d’une crise financière majeure nourrie par des liquidités folles,  le renforcement des courants migratoires  et les tensions  communautaristes manipulées de l’étranger.

Tout en cette fin d’été concourt à un monde beaucoup plus dangereux.

La moindre des menaces n ‘étant pas , tout comme dans les années 30, le peu de respect et de crainte qu’inspirent  aux dictateurs l’avachissement des démocraties dont nous sommes malheureusement un triste exemple. 

Partout les budgets militaires ont explosé, notamment en Chine,  en Russie,  aux USA …sauf  en notre France assoupie dans l’illusion d’une paix éternelle  à l’abri de sa dissuasion ou de la protection improbable d’une OTAN en perte de vitesse  et soumise aux humeurs de l’Amérique..

Pourtant si la Chine devait s ‘intéresser au nickel de la Nouvelle Calédonie ou à la Réunion, quelles forces la France pourrait elle opposer avec son seul porte avion ?

Et si Erdogan, installé en Lybie,   prenait à revers Barkane ou fomentait des troubles en France via ses 140 imams, de quels moyens pourrions  nous disposer alors que , comme pour les masques , nous manquons non seulement de matériels mais même   de munitions ou de pièces détachées  suffisantess pour soutenir un affrontement ( voir rapport Assemblée Nationale Griveaux/Thériot) ?

Reléguée économiquement loin derrière l’Allemagne depuis 20 ans, la France ne parvient laborieusement à maintenir son rang en Europe que par la puissance militaire construite hier, mais celle ci laminée par les OPEX et les coupes budgétaires, n ‘est plus que l’ombre d ‘elle même et serait bien  incapable de faire face à une vraie confrontation en Europe ou ailleurs.

Passons outre en réveillant les Français qui pour la plupart se croient à l’abri de ces épreuves ce qui  est une erreur funeste démentie par 5 000 ans d’Histoire : « si vis pacem , para bellum » disait la sagesse romaine !

La protection de la France et des Français, de leur rang en Europe, de notre souveraineté et de nos libertés,  de notre paix, et également de nos emplois exige de rétablir notre potentiel militaire et ce faisant de relancer par la commande publique la première des industries de la souveraineté  que des dirigeants idéologues  de la supranationalité et traitres à la Nation bradent  depuis trop longtemps..

La France a abandonné sa production multiséculaire de fusils et de mitrailleuses au profit de l’Allemagne et de l’Autriche, décidé que le prochain char de combat  serait franco-allemand ce qui profitera  à l’Allemagne dont les industries mécaniques dominent, et  qu’il en serait de même pour le futur avion de combat ce qui sonnera le glas de la primauté aéronautique française en Europe.

Combien d’emplois qualifiés supprimés, combien de bassins d’emploi vidés, combien de compétences à jamais sacrifiées , combien de recettes fiscales perdues, et combien à venir sur l’autel d’une idéologie eurobaba ?

Il faut mettre fin à cet assujettissement consenti au nom d’une utopie supranationale  qui  n ‘aboutira jamais, et dont la poursuite obstinée se fait ,comme l’euro, à notre détriment.

 Un rapport  de l’Assemblé Nationale  rédigé par Benjamin Griveaux  et Jean Louis Theriot met en évidence «  la place de l’industrie de défense dans la politique de relance » à la fois pour soutenir l’aéronautique  et ses milliers d’emplois menacés de disparition par l ‘effondrement du civil, et pour sauver les entreprises indispensables au maintien de notre souveraineté comme par exemple la fabrication des futurs sous marins de la dissuasion nucléaire.

Au delà des 15000 emplois perdus par Airbus, ce sont 50 000 postes qui sont menacés chez les sous-traitants , et  encore autant chez Dassault, Safran , Thales.

Ces emplois détruits souvent  avec leurs entreprises  disparaitront définitivement tant il serait difficile de reconstituer un tissu industriel patiemment construit pendant 50 ans.

Aux yeux des rapporteurs, l’Etat arrive à une séquence historique où c ‘est à la Défense de prendre le relais des marchés civils et export.

« L’industrie de Défense  constitue un canal de transmission d ‘un effort budgétaire de relance qui paraît plus efficace que d ‘autres secteurs, pour quatre raisons :

  • Elle est immédiatement disponible pour recréer de l ‘activité
  • Le multiplicateur keynésien est plus élevé que dans d’autres secteurs ( un million € investi crée 26 emplois directs, indirects et induits)
  • L ‘industrie d ‘armement irrigue l’ensemble du territoire
  • C ‘est une industrie de main d ‘œuvre et de haute technologie qui bénéficie à la « croissance potentielle » comme le prouve le rôle moteur du Pentagone dans l ‘avance technologique des USA.

Or le plan de relance final n ‘y fait aucune place, montrant combien la « souveraineté » en paroles de Macron reste très éloignée de ses actes.

 Pourtant, le Chef d’Etat Major des Armées, le Général Lecointre déclarait sans ambiguité durant son audition à l’Assemblée Nationale du 16 Octobre 2019 que les forces armées françaises avaient désormais un format trop restreint pour faire face aux menaces présentes et à venir !

Les armées ont subi le même sort que la Santé, la Justice, la Police : l’Etat, coincé entre les dicktats de Maastricht et l’assistanat tous azimuts, a abandonné ses tâches régaliennes qui sont pourtant sa première raison d’être.

La loi de programmation militaire 2019 -2025 basée sur le Livre Blanc datant de 2013 est dépassée militairement avec, en 2030, seulement 200 chars de combat, 185 chasseurs modernes , 15 frégates et 6 sous marins d’attaque.

Selon de nombreux experts militaires et hauts gradés de l’état major , il manque  pour protéger ce pays  à court terme un supplément de 250 chars, 120 Rafale , 200 drones de combat, 6 escadrons de défense anti aérienne, un porte-avions, 9 frégates, 6 sous-marins d’attaque, 16 corvettes.

Auxquels devraient s’ajouter une vingtaine de programmes pour, à l’horizon 2030 ,  faire face avec efficacité aux menaces, qu’elles viennent de Chine, de Russie  de Turquie ou de tout autre horizon, et pour entrainer l’Europe  avec ou non le soutien  des USA.

Cet ensemble représenterait un investissement supplémentaire de 10 milliards € pendant 10 ans lequel permettrait de créer ou sécuriser 350 000 emplois industriels ( dont les 100 000 menacés de l’activité civile).

Sachant que l’industrie de Défense importe peu de l’étranger, contribue uniquement au développement national, et est un de seuls secteurs excédentaires de notre balance commerciale, 1  million € investis dans ce secteur  génère 1,3  million € de recettes ou économies budgétaires  sur 5 ans ( recettes fiscales, cotisations sociales, économie chômage…) , ce qui fait que cet investissement aune contribution  positive  à nos finances  inégalée.

En incluant le civil  qui pourra redémarrer  grâce au tissu industriel sauvé ce sont au total  de 400 000  à 450 000emplois  , souvent très qualifiés,  que l’investissement dans leur propre protection  offrirait  aux Français !!

Evidemment les idéologues de l’angélisme pacifiste qui en vérité honnissent  leur pays, les professionnels du raser gratis de  l’assistanat , ou encore d ‘une Europe devenue allemande trouveront à vociférer.

Evidemment les poètes de l’éolienne , des voies ferrées, et de la « vélorution »  ne trouveront peut-être pas  leur compte dans la priorité donnée à la protection de l’eau et de nos côtes.

Mais le sens des réalités, le pragmatisme, et l’ambition pour la France et les Français sont ici .

Créons pour nos jeunes gens sacrifiés depuis 40 ans des emplois  stables  et de qualité.

Redonnons un espoir et un avenir à une France sure d’elle-même parce qu’assurée enfin  de son chemin.

Faisons des défis de demain  le départ de notre renouveau !

 

Roger Franchino

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 12:03

Jamais la France ne serait là ou elle se trouve, menacée dans son existence même, si 50 ans de trahisons de son Histoire et de son génie particulier n avaient été au coeur de gouvernants successifs, occupés à seduire les catégories, à brader les intérêts au bénéfice de fantasmes supranationaux, à servir leur petits destins.
Mais le moment s avance inexorablement,  comme en cette année 1940,  où la France éprouvée, divisée, haïe souvent,  devra son salut a des hommes et femmes libres sortis de l ombre

Roger Franchino

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 20:59

En cet Automne ensoleillé par les derniers feux d'un Eté qui ne reviendrait pas, le paysage du monde et de notre France pressent déjà  l'Hiver, un Hiver terrible,  pétrifiant, dont on serait téméraire d 'espérer le Printemps...

La Nature trop longtemps violentée par une Humanité déshumanisée reprend ses droits et d 'ouragans exceptionnels "jamais vus " en incendies géants, présente plus violemment et surtout bien plus précocement qu'admis par "les experts" la rançon de l'avidité et de l'incurie.

Qu 'importe que le Président calamiteux élu par la plus puissante et corrompue des nations  nie les faits, que les pouvoirs de la planète conspirent pour cacher l'ampleur des désastres qui s'avancent!

L 'Humanité est en danger comme elle ne l'a jamais été de son Histoire.

Les catastrophes naturelles  vont libérer les cavaliers de l'apocalypse des maladies inconnues enfouies autrefois dans les glaces, de la famine générée par le trio surpopulation- desertification- montée des mers, des guerres alimentées par la fuite des populations,  l'obscurantisme, et l 'abâtardissement des "empereurs" depuis la fin des géants.

Trump tragiquement ridicule tout autant qu'imprévisible représente une menace mortelle à l'égal du psychopathe Kim Jong Un : ni l'un ni l'autre n 'ont leur place ailleurs que dans un hôpital psychiatrique !

Pour autant, ils ne sont pas les seuls que ce soit au Moyen Orient, en Asie ou en Afrique.

La sagesse n 'est plus guère de mode à l'époque de la philosophie de la nano seconde, et les lumières reculent universellement devant l avidité, l'hystérie, l'obscurantisme.

Pourtant jamais les Hommes n 'en ont eu autant l'ardente nécessité!

Que faire de ces centaines de milliards de dollars vagabonds qui tels des sauterelles géantes ratissent la Terre en attendant de la noyer dans un cataclysme financier, qui précipitera la guerre ?

Que faire de ces populations déshéritées qui se ruent telles des vagues de plus en plus hautes vers des mirages d'eldorados qu'elles vont submerger jusqu'à l'affrontement sanglant?

Que faire pour changer le destin du monde s 'il n 'est pas trop tard déjà?

Entendons nous notre France, celle qui longtemps éclaira l 'Occident et au delà, proposer une voie, un combat universel comme le furent ses valeurs?

Entendons nous notre France, la France résolue qui fit l'Histoire, prendre la tête d'une nouvelle croisade, celle de la survie de notre planète, de la révolution économique, politique et sociale que les temps  imposent, et lui dictent à elle même en premier?

Non...la France porte la voix d 'une boutique dans un centre commercial appelé Europe, organisé autour du supermarché allemand.

Ne comptez par sur moi , cher amis, pour mêler  ma plume au concert des exégèses sur le quotidien des décisions gouvernementales.

Laissons cela aux politiciens de profession, empêtrés dans des querelles de Clochemerle,  balançant  tels des pendules trop vieux entre misérabilisme catégoriel , idéologie soixante-huitarde, et recettes importées d'ailleurs faute d'imagination, de volonté, d'experience du réel.

Qui les écoute encore d 'ailleurs, eux qui dépriment la France depuis 40 ans ?

Pleurez miserables, sous vos regards vides le garrot inexorablement se resserre!

Puisque tel est notre sentiment qui nourrit notre rébellion depuis longtemps, se pose pour nous une question engageante : pouvons nous servir?

Restaurer la France dans un Monde en état d'urgence sanitaire, voilà l'enjeu nous le savons....

Nous pensons, un peu bravement peut être, savoir comment cela pourrait être tenté, tant nous en avons débattu depuis 5 ans....

Mais , contrairement aux politiciens qui n'ont cure que de leur apparence, nous nous posons la seconde question qui est celle de femmes et d 'hommes responsables: en serions nous capables?

Si nous pouvons servir, et si nous sommes capables de conduire cette  immense tâche à son terme, alors comment ne pas l'entreprendre puisque notre vie a toujours été d'entreprendre?

Le ferons nous seuls, à quelles conditions, et comment?

Tel sera le coeur de nos débats cruciaux cette année , le 9 Novembre , à Paris.

Soyez prêts!!

 

Roger Franchino

President 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 22:30

Le Général de Villiers a donc rendu dans l’honneur son képi , lassé des guérillas perpétuelles avec Bercy, des idéologies anti nationales de tous poils, et plus encore par la crise d’ado du prétendu Président de la République.

 

Le 5 Juillet, je prévoyais ici ( « En Marche à pas de sénateur romain dans les ornières du passé » ) que la Défense serait la principale affectée, conformément à la tradition des gouvernements du renoncement, par les coupes dans les dépenses.

 

La crise ouverte avec les Armées doit être analysée pour ce qu’elle est au delà de l’apparence.

 

Comme en toutes choses, si la parole révèle peu les intentions, les actes les éclairent sans ambiguïté.

Ceci est d’autant plus vrai en la circonstance que l’Elysée est occupée par un individu qui a fait une thèse sur Machiavel…

 

Or quels sont les actes ?

 

En premier le Président, ex ministre des Finances de Hollande, a été de toutes les escarmouches menées par Bercy contre la Défense et a gardé une sourde rancœur d’avoir été mis en échec par Le Driant.

 

En second, la nomination de Sylvie Groulard d ‘abord,  poste particulièrement malvenu  pour  « qui ne se sent pas française », qui  s’est exprimée à Prague en faveur d ‘une communauté de défense européenne faisant fi des intérêts nationaux et industriels français, puis la nomination de Florence Parly qui ignore tout des affaires militaires mais est issue de Bercy, complétées par les coupes budgétaires inopinées, accréditent l’idée que le Président , derrière des promesses aux calendes de 2025, poursuit un autre dessein : réduire la Défense souveraine jusqu’au point de non retour  pour la « léguer » à  l ‘Europe.

 

En troisième lieu, les discussions entamées, sitôt en poste, avec Mme Merkel sur un projet de Défense et le développement d’un avion de combat européens achèvent de révéler une stratégie.

 

Cette stratégie, à peine dissimulée, a une cohérence, et cette cohérence porte un nom : aliénation nationale dans le cadre d’une Europe fédérale dominée de fait par l’Allemagne.

 

Bien entendu, les Français ne l’ont pas missionné pour cela, mais les intérêts qui ont financé dans l‘ombre et soutenu sa candidature, voire qui ont manipulé comme jamais l ‘élection suprême, l ‘ont bien porté au pouvoir pour cela.

 

C ‘est pourquoi, comme le commande Machiavel, l’adversaire le plus ferme et le plus symbolique doit être éliminé : le premier est donc le General De Villiers

 

C ‘est pourquoi aussi la démocratie doit être anesthésiée d ‘abord, mise sous tutelle ensuite.

 

L’anesthésie a commencé via des médias achetés, autant de Pravda françaises, assurant la mise en scène du locataire de l’Elysée et de son épouse dans la plus pure tradition monarchique, Louis devenant Jupiter, fut ce d’opérette.

Chaque jour BFMTV, TF1, se répandent en louanges et mises en scènes de plus en plus nord coréennes à la gloire de la « pensée complexe », et de miracles imaginaires sur la scène internationale.

Dès lors, la presse qui garde une relative indépendance se voit réduite à espérer le bon vouloir de notre petit Kim Jong Un pour recueillir sa parole.

 

Dans l’hémicycle, les parlementaires En Marche se voient interdire de signer des amendements de l’opposition, intimés de marcher au pas, et lorsque la Commission de la Défense soutient le Chef d Etat Major, le Président passe outre, tout comme il s’invite au Senat alors qu‘il frise l’inconstitutionnalité.

 

En un mois, derrière les sourires perce la volonté d’une mise au pas sans précédent des institutions, des medias et de l’opinion.

 

La France souveraine et indépendante est menacée au cœur, et la démocratie est mise en danger par le cheval de Troie entré à l’Elysée.

 

Pendant ce temps, les oppositions dispersées, sans chef légitime à droite, balancent entre constructivité, connivences honteuses, et impuissance.

 

Français réveillez vous !

 

Roger Franchino

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 16:57

Après un Congrès fort peu soucieux des deniers publics pour servir un ego d’adolescent qui voudrait épater sans le pouvoir, le Premier Ministre cornaqué de près par le gamin a dû s’exprimer sur l’intendance, et convenir déjà que ce qui était promis voici deux mois n’était que propositions boutonneuses.

 

Habitués que nous sommes aux programmes chiffons, nous n ‘en sommes guère étonnés, et constatons que la révolution « jupitérienne » n ‘est qu’un nouvel avatar des mises en scène précédentes pour électeurs cocufiés dès la lune de miel.

 

La République En Marche, dont le chef était Ministre de l’Economie il y a moins d’un an, a donc menti sciemment le temps de l’élection, le rapport de la Cour des Comptes officialisant ce que tout le monde savait, à savoir que les gouvernements Hollande étaient des gouvernements d’escrocs et de menteurs.

 

Exit donc jusqu’à des temps meilleurs la baisse de l’impôt sur les sociétés, le baisse des charges sociales, la suppression de la taxe d ‘habitation, mais bienvenue à la hausse de la CSG, des taxes sur le tabac, le diesel.

 

Côté économies, nous verrons bien, mais il y a fort à parier que la Défense promise à une soumission européenne sera touchée tandis que seront maintenus les gaspillages de l’Education Nationale et les mille feuilles administratifs.

 

Bref, la République En Marche, qui trottine derrière Bruxelles et Berlin

s ‘essoufflera comme les précédentes à vouloir courir avec des galoches d’un autre âge.

 

Redresser la France, c ‘était conduire une véritable guerre de reconquête du terrain perdu, sur le plan économique en osant l’audace, sur le plan moral en osant le retour de la Nation, sur le plan individuel en osant la responsabilité.

 

Il fallait immédiatement créer le fameux choc tant de fois évoqué, toujours abandonné, en faisant du pays une Grande Armée ultra compétitive par la baisse drastique des impôts sur les sociétés et des charges pesant sur le travail pour attirer l’investissement et l’emploi et viser une croissance de 3% par an au plus vite.

 

Bien sur, cela ne pouvait aller sans une réduction des administrations et des dépenses publiques, mais cela n ‘avait nul besoin d’être brutal et pouvait s’étaler sur 2 ou 3 ans.

 

Les investisseurs et l’Europe voyant que la France « is back » vraiment, auraient accepté que nous préférions construire un nouvel équilibre appuyé sur une nouvelle dynamique, plutôt que prendre pour modèle la Grèce ou l’Espagne.

 

Oser la Nation, c ‘était mettre fin au laxisme dans tous les compartiments de notre société, faire de l’Europe un moyen et pas une fin, faire des Français l’objet unique de toutes les attentions.

 

Oser la responsabilité c ‘était combattre dès le plus jeune âge l’ignorance, l’assistanat, la facilité, mais aussi donner à ceux qui le veulent le pouvoir d’assumer plus librement leur destin dans leurs entreprises.

 

Nous en sommes loin, et la République en Marche ne marchera pas mieux que les précédentes…

 

Nous verrons dans les prochains mois si un vent nouveau peut enfin se lever ailleurs, là ou aujourd hui nous n apercevons que compromis, intérêts particuliers, indétermination.

 

Notre prochain Congrès le 9 Novembre dira si nous nous reconnaissons dans un projet, ou si cette fois nous franchirons le Rubicon de le porter nous mêmes.

Roger Franchino

Partager cet article
Repost0
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 10:49

Le 23 Avril les Français, à l’issue d’une campagne électorale douteuse, ont placé en tête avec 24% des suffrages un candidat illusionniste sans programme, largement confirmé au second tour uniquement parce que son adversaire se montra d’une inexcusable et véhémente incompétence.

Le 18 juin, les Français s’abstinrent très majoritairement à près de 58% d ‘entre eux de concourir à l’élection d’une Assemblée Nationale dont la représentativité n’est de ce fait plus assurée.

Au lendemain de ces différentes élections, les affaires tenues sous le boisseau auparavant, ont mis en cause 5 ministres du premier gouvernement Macron , le candidat autoproclamé de la moralité en politique…tant de ministres discutables en si peu de temps, est ce le résultat d’un laxisme complice ou celui de l’immaturité du nouveau Président ?

En réalité chacun voit bien que dès les urnes remisées, ce qui était caché par des medias voire une justice complice refait surface aussi surement que l’eau contenue artificiellement.

La macronmania , parce que construite sur l’équivoque, le mensonge, et les intérêts étrangers risque très rapidement de laisser la place au désarroi de ceux qui se laissèrent abuser.

En tout état de cause, un Président élu par défaut, soutenu par une Assemblée Nationale très mal élue, ne peut se prévaloir d’une légitimité suffisante pour faire autre chose qu’expédier les affaires courantes.

Il n ‘ a aucune légitimité pour engager plus avant la France dans les abandons de souveraineté, et de ce point de vue le départ des ministres du Modem et particulièrement de la supranationale hystérique Goulard est une excellente nouvelle.

Comment les godillots de l’Assemblée Nationale en guenille du fait de l’abstention record pourraient il reformer le pays profondément sans susciter les oppositions violentes de la rue ?

Bref ce pouvoir, issu de la manœuvre et de l’illusion, n ‘ est pas !

Il est celui de l’Illégitimité en Marche !

Dès lors, comment certains issus de la droite peuvent ils songer à la secourir ?

Les tergiversations, les compromis de partis n ‘ont que trop duré !

Les Républicains doivent assainir leur parti : les « Constructifs » , relents de l’UDF, doivent être éloignés sans faiblesse pour pouvoir enfin, sur une base patriotique et entreprenante reconstruire une vraie droite française. 

Ailleurs , les différents patriotes du 1er tour de la présidentielle doivent tirer honnêtement les leçons de leur échec pour pouvoir se rassembler, avec de nouvelles équipes plus compétentes plus efficaces

La France a besoin du retour d une volonté de puissance collective faisant pièce au misérabilisme partageux des 40 dernières années.

La France a besoin de retrouver la voie de l’effort optimiste et courageux, faisant pièce au pessimisme chronique.

La France a besoin d’air frais, faisant pièce à la respiration assistée des administrations.

La France a besoin d ‘éducation responsable faisant pièce au laxisme de l’Education nationale.

La France a besoin de fermeté intransigeante, de résolution violente face à tous les terrorismes, faisant pièce à la mollesse d’Etat depuis 20 ans.

Voilà ce que commande l’avenir de la France et ce que l’on devrait espérer d’une vraie droite nationale

Roger Franchino

Partager cet article
Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 20:07

Voici, au terme d’une campagne présidentielle trop longue, d’une médiocrité inégalée, qui fut le jeu de toutes les manipulations, le moment du choix final (et surement du soulagement ) après une parodie de démocratie.

La première partie fut une orchestration de télé réalité au travers des primaires, véritables jeux de cirque pour le bon peuple, tandis que dans l’ombre le système et les intérêts financiers qui le soutiennent ourdissaient le complot qui doit donner le pouvoir à sa marionnette.

La seconde fut une campagne où les médias, auxiliaires du système et propriétés de ces intérêts privés, firent une campagne outrageusement orientée, censurant des le départ toute diversité grâce à un CSA à la botte, pour arranger le choix des Français en sorte que précisément ils n ‘aient plus le choix.

Ainsi le 1 er tour s ‘acheva comme il avait été voulu, organisé, et ordonné par le système, par une tentative de reconstitution de l’imposture du Front Républicain autour du « bon » candidat, celui d’une sorte de Parti Unique de la bonne conscience de circonstance, de l’échec passé constant, et de l ‘abus de confiance.

Ce système a une apparence : les partis qui ont conduit depuis 40 ans la France au désastre moral et économique et les médias qui vivent de leurs jeux.

Il a une réalité : des intérêts financiers privés consanguins avec une caste d’énarques et de hauts fonctionnaires qui prospèrent dans une Europe allemande et libérale vue de Washington comme le bras économique indispensable de l’Otan.

Dimanche il faut choisir non le vainqueur puisque, face au Parti Unique, les dissidents dont les idées sont envoyées dans les camps de redressement de la bienséance soumise et laxiste,  n'ont guère d'espoir de  gagner.

Alors que peut on choisir encore ? que doit on choisir ?

D ‘un côté nous avons une candidate de l’incompétence économique qui a tenté de dissimuler derrière l’invective son impréparation à assurer le pouvoir : ce n ‘est pas une surprise, le système l’a choisie pour cela.

Certains, non issus de sa mouvance mais fidèles à la France, l’ont courageusement soutenue sans toutefois assortir fermement ce soutien, comme cela leur était vivement recommandé, d’un remaniement profond d’un programme économique obsolète et irréaliste.Le débat de l’entre deux tours fut donc meurtrier comme c ‘était prévisible pour cette candidate.

De l’autre le candidat du Parti Unique, inexpérimenté, avançant masqué, mais doté d’un programme de soumission à une Europe allemande renforcée par un ministre fédéral de la zone €, d’une médiocre ambition de croissance laissant à la précarisation des salariés le soin de réduire le chômage marginalement.

Ce même candidat est aussi celui du délitement social, l’immigration servant à la fois la baisse du coût du travail et la dissolution nationale rêvée, celui du laxisme idéologique et de la repentance assumant enfin le soldé de l héritage des sortants que l’on retrouvera bientôt galopant dans les allées du pouvoir, c ‘est à dire dès le 8 Mai à 11 h du matin.

 

France Rebelle a toujours défendu l’idée d’une France éternelle, pacifique, portant une certaine idée de l’Homme et de la société.

Cela ne va pas sans souveraineté et sans rayonnement

Cela ne va pas sans puissance économique et sans cohésion sociale.

C’est pourquoi nous avons soutenu que notre France doit retrouver une croissance annuelle de 3% pour mettre fin au chômage qui la détruit, que pour cela il faut faire de ce pays le pôle le plus attractif d’Europe pour les investissements, ce qui implique aussi un redimensionnement de l Etat malade de sa boulimie.

C ‘est pourquoi, nous avons soutenu, que cela ne serait possible sans faire des Français des partenaires majeurs de leurs destins, non pas une fois tous les 5 ans par un vote manipulé, mais chaque jour dans leurs entreprises : c ‘est cela notre choix pour la cogestion, partage des responsabilités et partage des fruits de la croissance.

Et c ‘est pourquoi, nous encourageons une politique de responsabilité depuis la famille, l ‘éducation, l’enseignement, jusqu’à la retraite, loin de l’illusion du misérabilisme gaspilleur des étatistes de tous poils.

C’est pour cela enfin que nous voulons une Europe des Nations, coopérant pour les principales sur un pied d’égalité, mettant en commun ce qui peut l’être mais gardant leurs souverainetés sur l’essentiel dans l’intérêt bien compris de toutes les parties. Le fédéralisme en violant les nations millénaires est une menace pour l’amitié des peuples et la paix en fomentant des déséquilibres qui les dresseront les uns contre les autres.

Forts de cela il est clair que France Rebelle ne saurait soutenir en aucun cas la marionnette du Parti Unique qui est un complot contre la place de la France dans le monde, contre l harmonie en Europe, contre  l essence de la Nation, et contre le bonheur des Français.

En revanche, il est difficile à nombre d’entre nous de reporter leur choix sur la candidate de l’incompétence économique puisque de l ‘économie dépend le redressement ou la faillite de la France dans les 5 années qui viennent.

En meme temps, voyant bien qu’une recomposition profonde va s’opérer autour d’un tripartisme entre marxistes, centre euro soumis, et souverainistes, dont nul ne sait ce qu'elle sera, nous porterons notre soutien à toute initiative qui sera conforme à nos convictions ici rappelées.

En conséquence chacun choisira Dimanche en conscience,en fonction de ses propres analyses pour l'avenir,  mais sans concession pour la dictature de l’effacement dont chacun doit faire en sorte que l ‘éventuelle victoire, si elle s ‘avère, soit la plus chiche possible !

Roger Franchino , President, Marc Mechin , Pierre André Revol, Anne de Vimeaux, Amélie Duchardel, Vice présidents de région

 

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 21:20

Nous avons écouté, nous avons échangé, nous avons proposé , nous avons soutenu parfois contribué.

Nous avons fait ce que nous devions, conformément à ce que nous, entrepreneurs ou dirigeants étions convenus lors de notre congrès à Brighton les 8 et 9 Novembre 2016.

Notre projet était de redonner à la France sa place et aux Français l'assurance d'un avenir meilleur en réduisant massivement le chômage:

  • Attaquer différemment le chômage de masse qui détruit notre société : 3% de croissance annuelle pour une baisse de 50% des sans emplois

 

  • Encourager la révolution verte dont notre survie dépend en même temps qu’elle peut être à l’origine d’une forte croissance par l’introduction de nouvelles technologies.

Pour cela il convenait d'entreprendre une reforme profonde des esprits et des structures

  • Renverser la culture gauchisante de l’ensemble du corps politique en faisant de l’entreprise le cœur des attentions, car seules les entreprises créent les richesses et les emplois quand l’Etat crée des charges.

 

  • Réduire sans faillir un Etat malade de sa boulimie qui en pompant 57% du PIB, soit 1300 milliards €, poursuit une soviétisation sournoise de la société qui menace aussi nos libertés.

 

  • Retrouver notre souveraineté économique par la maitrise de la monnaie, la fin du dumping des travailleurs détachés, préférence nationale pour les commandes publiques, la mise en place progressive d’une taxation des produits non recyclable

 

La campagne présidentielle, après la télé réalité des primaires, patauge dans une médiocrité inégalée depuis 60 ans, le scandale , la manipulation, la trahison et l'incompétence rivalisant pour jeter aux Français le spectacle d'une débâcle morale et intellectuelle historique de la caste politique.

L 'un promet le bonheur de l'oisiveté, l'autre les mirages d'un grand soir, l'autre de marier la carpe et le lapin , l'autre emploi et puissance en restant à l'ombre de l'Allemagne, l'autre la croissance avec des chèques en bois et toujours plus de fonctionnaires, l'autre d'envoyer tout bouler comme s'il suffisait de coups de menton...

 

Bref tout cela est voué à l'échec, à LEUR échec mais à NOS problèmes, vous le savez bien, vous qui gérez vos entreprises non avec les deniers des autres, mais avec vos ressources. Les Français le savent désormais aussi

 

Notre mouvement est traversé par deux orientations complémentaires, l'une correspond à la réforme profonde des mœurs , de la société et de l'Etat indispensable au redressement, l'autre appelle à retrouver la souveraineté sans laquelle la reforme , se heurtant à la réduction indispensable des dépenses , ne pourrait aboutir.

Ces dernières semaines vous nous avez fait part de votre lassitude mêlée de dégout au vu des cuisines politiciennes et des petits ralliements de professionnels de la compromission qui se ruent vers les strapontins espérés, encouragés par des candidats à l'affut de tout mercenaire supposé apporter son lot de voix comme si les votes leur appartenaient. La liste est longue de Bayrou à Valls d'un coté , des ex sarkozystes de l'autre.

Insondable naïveté, désastreuse éthique!!

 

Dans ce contexte, votre mouvement avait proposé un choix dicté par la perte de crédibilité d'un candidat, et par la nécessité de retrouver notre liberté en Europe, mais il n 'était pas unanime.

Nous sommes trop petits pour ne pas nous rassembler pour peser, et trop grands pour nous replier sur des choix individuels.

C'est pourquoi votre Comité exécutif vous convie à une assemblée extraordinaire ( à dessein nous refusons le terme de "meeting"! ) ce Samedi 8 avril à Paris pour arrêter un choix de soutien, les modalités et les conditions de ce soutien car nous ne donnerons à personne de blanc seing, préparer la lettre adressée au candidat éventuellement retenu et la communication que nous en ferons au Medef, à la CGPME et dans nos instances professionnelles régionales.

Anne de Vimeaux vous adressera individuellement les modalités pratiques de notre assemblée extraordinaire: merci de lui confirmer par retour votre présence.

A samedi!

Roger Franchino , Président , Marc Méchin, Pierre André Revol, Anne de Vimeaux, Amelie Duchardel Vice présidents de région

Partager cet article
Repost0
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 16:04

Un individu peut être élu légalement, mais être illégitime au regard de la moralité, de la démocratie, ou encore de l’Histoire de la Nation.

En juin 1940 l ‘exemple parfait fut donné par Pétain qui obtint légalement les pleins pouvoirs de l’Assemblée Nationale, mais devint illégitime en trahissant tout à la fois la moralité, la démocratie et la France.

Pétain fut longtemps le représentant légal d’une France vaincue. Fut-il jamais son représentant légitime dès que lors que ses miliciens traquaient les juifs, que la démocratie avait été assassinée par la Révolution Nationale et que les ordres se prenaient (déjà) à Berlin ?

De même en 2017, un candidat élu parmi les trois qui ont ou pourraient avoir des démêlés avec la Justice et la moralité peut être légalement élu.

Serait il légitime à représenter la France et les Français ??.

Le serait il au regard de la démocratie ?

Poser cette question pré suppose que la démocratie soit bien vivante, que le choix de chacun soit divers, que le libre arbitre s’exerce sans limitation ni contrainte, ces conditions dépendant notamment de l’information qui ne saurait préjuger à l’avance du choix des électeurs.

Or qu’a t on observé depuis le début de cette interminable élection Présidentielle ?

En premier lieu, les primaires des Républicains et du Parti Socialiste ont saturé des mois durant écrans et radios de leurs débats d ‘appareils, réduisant à portion congrue les autres courants de pensée comme si le destin de la France se limitait au choix entre différentes variations des mêmes partitions, toutes fracassées par 40 ans d’échecs

Ce monopole accordé aux petites manœuvres et grandes gesticulations avait pour objet de faire croire que c ‘est l’interprétation qui pouvait faire des tubes avec des navets!

Nous y gagnâmes Fillon et ses casseroles d’un côté, Hamon, ses pétards et la canne à pêche de l’autre.

Pour assurer l’avenir, la mise en scène des ombres a été agrémentée de celle d ‘un jeune espoir du système, parfaitement apatride de cœur, baignant jusqu’à la glotte dans le désastre du quinquennat finissant.

Et ce système qui possède TF1 ( Bouygues) , BFMTV ( Drahi) , et sa presse patentée ( Le Monde..) s ‘est mis en quatre pour installer en tête de gondole son nouveau produit Macron, qui est à Hollande ce que le Coca Light est au Coca avec un emballage vintage façon Giscard.

Bref, les médias au lieu d’ouvrir le débat en accueillant la nouveauté, en suscitant le différent, se contentent de servir les interprètes du système.

Dès lors ils censurent par le silence tout ce qui déroge, murmure, ou chahute.

Dans le cas de TF1 , on bâillonne sans hésitation tout ce qui ne chante pas la messe en sabir bobo europhile plus ou moins libéral, plus ou moins socialiste mais de préférence rhénan.

Le « la » n ‘est plus donné par l’éthique démocratique mais par les sondeurs dont les prévisions ne sont guère plus fiables que les entrailles de poulet chères à la Rome antique.

Il faut faire plus de 10% des voix chez IPSOS, comme il faut faire moins de 3% de déficit à la BCE, l’un comme l’autre n’étant justifié par rien d autre que l’ambition de mettre la liberté sous tutelle.

Dès lors seront resservis indéfiniment les mêmes recettes, avec les mêmes hommes et femmes coupables des mêmes erreurs, jusqu’à ce que le peuple de France, fatigué d’élire légalement des apparatchiks du système qui le conduit à l’appauvrissement et à l’asservissement, s’aperçoive que tout ce monde là qui s’arrange avec la morale, la démocratie et la Nation est illégitime.

Et ce jour là, il sera trop tard pour la démocratie !

Le courage de Nicolas Dupont Aignan est d’avoir publiquement censuré les censeurs de TF1 et montré aux Français le chemin de la rébellion dont notre pays a un besoin vital en cette cruciale année 2017.

 

Roger Franchino

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 23:42

L’année 2016 s ‘est achevée, comme les cinq précédentes, dans la détresse de notre pays depuis trop longtemps en déshérence.

A l’intérieur la poursuite du chômage de masse en dépit des bricolages administratifs et son corollaire le déchirement social, lui même aggravé par l’échec de l’assimilation d’une part croissante de la population parfois tentée par les mirages de l’islamisme.

A l’extérieur, l ‘arrivée au pouvoir aux USA d’un homme fantasque et dangereux pour l’équilibre et la santé du monde, tandis que l’Europe de plus en plus germaine avec le Brexit vit la fin prévisible d’une utopie.

L’intérieur comme l’extérieur, vous le sentiez confusément appelaient un changement radical, et vous aviez raison.

Vous vouliez un homme de caractère, animé d une ambition pour la France, capable de changer le cours des 20 dernières années, de redynamiser une économie affligée d’une mortelle langueur depuis plus d’un lustre, de reformer un Etat dont le coût disproportionné loin d’avoir un effet d’entrainement est devenu un boulet, de conduire une guerre idéologique contre les valeurs laxistes issues de 1968, de rétablir l’ordre menacé par le terrorisme intérieur.

Vous le rêviez aussi désintéressé et inattaquable que l’était le Général De Gaulle, car c ‘était pour vous, une condition indispensable pour demander à chaque Français l’effort que l’état de la France appelle.

François Fillon a semblé répondre à vos attentes jusqu’à ce que durement mis en cause personnellement, il se montre dans l’incapacité par la démonstration éclatante de sa probité à faire taire ce qui n aurait dû être que calomnie ou complot.

Alors certains élus échafaudent d improbables plans B qui tiennent du sauve qui peut avec des personnes au passé entaché que vous avez écartées, alors que vous rêvez d’un homme d’Etat, d’une sorte de chevalier blanc capable d ‘entrainer la France que vous aimez !

Pendant ce temps la gauche soixante huitarde , dont l’idéologie insidieusement a érodé tous les ressorts de la société depuis 40 ans, retrouve à visage découvert un héraut avec Benoit Hamon prochain concubin des derniers mohicans soviétiques de Mélenchon

De l ‘autre, Macron  est la réplique à 40 ans de distance de l’imposteur Giscard, qui dissimula sous les gadgets de la jeunesse, des effets de style, et de l ‘accordéon, une droite du mépris et du renoncement national tels que l’alignement sur l Allemagne et le début de la langueur économique, pour s’achever par l’affaire des diamants de Bokassa, la courte échelle à Mitterand et 14 ans de dilapidation nationale.

Enfin, laissons le Front National, souverainiste empêtré dans un programme économique proche de celui du Front de Gauche, dont l ‘accès aux clés de l’Etat refusé par une large majorité le réduit au rôle de figurant éternel du 2eme tour au service de mauvais candidats.

Devant ces choix désastreux si vous êtes gaulliste d ‘héritage, pourquoi ne pas faire enfin le seul choix de bon sens qui est de l’être enfin, en confiance, pour les 5 ans qui viennent ?

Qui veut faire que la France crée les vrais emplois dont est privée sa jeunesse, ressoude une société écartelée, et retrouve son rang dans le monde avec une industrie forte porteuse de jobs à forte valeur ajoutée ?

Qui soutient qu’il n ‘est pas d’autre voie possible qu’un allègement résolu du coût du travail, et qu’une incitation puissante à créer des emplois en France par une baisse sans précédent de l impôt sur le bénéfices réinvestis ?

Qui prétend que cette baisse de la fiscalité sur le travail et l’investissement ne peut être consentie sans une sensible diminution de la dépense publique consacrée à l explosion des charges de fonctionnement et d’assistanat au détriment de l investissement  d'Etat,  seul porteur de croissance contrairement à ce que défend le corporatisme des administrations  ?

Qui cependant rappelle que ces efforts ne sauraient atteindre les fondements de notre contrat social depuis 1944, notamment les acquis de la Sécurité Sociale, car sans solidarité nous perdrions l’unité ?

Qui a compris que notre pays à la démographie dynamique mais à l’industrie sinistrée ne peut avoir les mêmes contraintes de développement que son voisin vieillissant mais doté d’une industrie puissante qui surclasse toutes ses concurrentes européennes depuis près de 100 ans ?

Qui montre que c ‘est avec une Europe attentive à la diversité des peuples que celle ci pourra reconquérir les cœurs transis ?

Qui veut rétablir l’Instruction des enfants, assurer l’assimilation à la France plutôt que le  « vivre ensemble » communautariste, rétablir la sécurité par la fermeté de la Justice, l’action sans entrave de la police, le contrôle des frontières et le renforcement de nos armées ?

Enfin et surtout au moment où vous doutez, qui a fait le sacrifice des honneurs ministériels pour choisir ses convictions et la France depuis plus de 10 ans ?

Nicolas Dupont Aignan!!

Nicolas Dupont Aignan , un homme à la constance  raillée par des medias dont vous mesurez en ce moment parfois la veulerie , mais ces medias qui vous  ont répèté à l'envie qu'il n 'y a pas d'alternative aux candidats du système,  n ‘auraient ils pas soutenu en 1940- 1942  que l’avenir de la France c’était Pétain et le Reich ?? 

Alors engagez vous dès maintenant dans la France libre, l'unique qui fera la France qui vous correspond, celle que vous propose Nicolas Dupont Aignan !!

Vive la République et Vive la France !!

Roger Franchino

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche

Archives