Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 07:28

Les forces de Kadhafi seraient donc en train de se rendre maitres de Misrata, de reprendre Brega, voire Ajdabiya...l'Otan a fait le choix de ne pas soutenir les insurgés en détruisant blindés et artillerie loyalistes en se cachant derrière le "risque de bavures", ou de prétendues tempêtes de sable qui interdiraient les vols mais  pas les images des cameramen qui couvrent les évènements!

 

Nous sommes bien dans le scénario prévu ici dès le 31 mars dernier "Lybie: que la France tire les leçons de l'enlisement"...

 

En ne frappant pas en temps voulu, en passant la main à l'Otan qui obéit à d'autres ordres, la France et la Grande Bretagne se retrouvent aujourd'hui fagocytées dans une opération aux objectifs contradictoires à la mesure des intérêts divergents qu'elle représente, entre ceux qui sans le dire souhaitent ménager un avenir à Kadhafi, parmi lesquels l'Allemagne et l'Italie pour des raisons économiques, ceux tels les EtatsUnis qui ne veulent pas d'un engagement en plus de l'Irak et de l'Afghanistan, et les autres.

 

Bref ,  passer par l'Onu  fut une erreur comme déjà exposé ici, et celle d'intervenir en fut une autre puisque nous n 'avons manifestement pas les moyens d'agir seuls ou avec les Britanniques.


Le résultat est que nous sommes dans un guépier militaire et politique dont la crédibilité de la France sortira affaiblie puisque la coalition ne gagnera pas la partie.

 

Il faut donc en sortir au plus tôt, mais comment?

 

En sortir dans l'honneur impose de ne pas abandonner à leur sort les insurgés qui ont cru en nous.

 

Dès lors, il nous reste à tenter de convaincre l'Otan de bloquer les contre offensives en cours de Kadhafi, condition préalable à toute action diplomatique en vue de régler le conflit.

Tant que le dictateur croira à la possibilité d'une victoire, une solution négociée sera impossible.

 

Pour y parvenir, il faut probablement envisager, avec ou sans les Britanniques, de mettre l'Otan devant ses responsabilités en indiquant clairement que si l'aviation "alliée" n 'intervient pas massivement dans les prochains jours, alors la France se retirera immédiatement de la coalition tout en se réservant de faire parvenir aux insurgés des armes antichars.

 

Evidemment on peut douter que le gouvernement de la France tel qu'il est  prendra cette voie..

 

C'est pourtant la seule pour sortir le pays, dans l'honneur , de la situation intenable dans laquelle il la fourvoyé.

 

Quelle que soit la suite, il faudra que les candidats à la présidence qui se multiplient ces jours, s'expliquent sur la politique étrangère de la France et sur ses moyens : nous devons exiger ce débat pour le pays , l'affaire lybienne mettant à jours la contradictions entre discours , volonté, et moyens.

 

Le débat de la France ne peut se réduire à l'immigration, la dette , la répartition de l'austérité, et le nombre de fonctionnaires!

 

 

Katsumoto

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche