Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 11:39

Il ne se passe une semaine ni un jour sans que ceux qui prétendent nous gouverner se prennent les pieds dans le tapis de leurs incohérences, de leurs manœuvres politiciennes, ou de leur incompétence.

 

La semaine dernière la France officielle n’a bruissé que de l’affaire Leonarda dans laquelle  « Moi Président.. » s’est fourvoyé , ne songeant qu’à ménager ses gauchistes libertaires sans déplaire à sa gauche bobo, quitte à remettre en cause l’application pratique des lois d’une République déjà bien tolérante.

 

L’Etat s’en est trouvé affaibli à l’intérieur en faisant mine de céder à une poignée de lycéens  qui se dirent outrés  jusqu’à ce  la cloche de fin des cours réponde enfin à leurs motivations véritables.

 

Et la France, qui n’en avait déjà guère besoin, s’est déconsidérée un peu plus à l’extérieur en laissant croire que n’importe quel immigré plus ou moins clandestin peut s’installer dans ce pays sans coup férir, et a été la risée du monde entier raillant un  système de pouvoir et de médias qui se laisse accaparer  par un fait divers.

 

Après le désordre des esprits et le laxisme d’Etat, sont venus le désordre légal et l’incohérence économique.

 

Cette semaine ci, tandis que l’Assemblée Nationale rejetait la taxation financière des opérations   «  intra day » en Bourse, par définition éminemment  spéculatives, une poignée de députés décidait de doubler rétroactivement la taxation sociale des PEA  qui, par nature, recueillent les fonds d’investisseurs de long terme dont nos entreprises ont tant besoin.

 

Non seulement c’est incohérent avec le discours officiel  prétendument contre le spéculateur et pour l’entrepreneur, mais surtout cela remet en cause la parole de l ‘Etat qui devrait être sacrée sans quoi plus aucun investisseur ne lui fera confiance pour lui prêter.

Qui  croira encore à sa garantie de 100 000€ par compte bancaire et  qu’il ne sera pas un jour tondu et « chypriotisé » si des banques font défaut ? Qui fera crédit  à telle autre  disposition d’incitation fiscale que l’Etat pourrait prendre demain ? Personne, bien sûr !

 

Et c’est  doublement crétin au moment où les mêmes qui ont voté  cette taxation essaient de convaincre les Français d’investir dans un nouveau PEA PME !

 

Bref cette semaine , l’Etat se contredit  et se met hors la loi comme au temps des assignats ,  en plus de prendre des mesures qui, une fois encore, vont à l’encontre de l’épargne à risque dont le pays a le plus grand besoin.

 

Fera-t-on comprendre aux petits profs qui nous gouvernent que sans confiance il n’y a ni crédit ni investissement ?

Leur fera-t-on entendre qu’un Etat déboussolé et  voyou qui rapine encourage l’évasion fiscale par ailleurs  justement vilipendée ?

 

Alors que j’écrivais ici que les factieux sont au pouvoir, les évènements de ces deux dernières semaines en sont une nouvelle illustration , puisque en quelques jours c’est l’autorité et le crédit de l’Etat qui ont été mis à bas sur l’autel d’intérêts politiciens ou idéologiques.

 

Ce pays est depuis 2012 dirigé comme sous  une III ème ou  IVème République avec des institutions de la  Vème République !

 

Alors, que « Moi président » qui réincarne  mieux l’ectoplasme Albert Lebrun que son  propre modèle Mitterand cède au plus vite la charge qu' il a désertée par incapacité, avant que quelque secousse forcément prévisible ne plonge le pays dans le chaos!

 

Roger Franchino

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Franchino - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche