Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 18:22

L’horreur des évènements qui viennent de tenter de museler une voix de la liberté au travers de journalistes suscite une indignation mondiale salutaire dans laquelle nous,  Français, devons  trouver  au-delà du  réconfort un  motif supplémentaire de mener avec détermination le combat que nous devons livrer pour notre pays et tout ce qui nous est cher.

Très vite , lorsque l’émotion retombera car  elle retombera,  il faudra bien faire en sorte que ce qui a été possible si aisément hier ne le soit plus demain.

Nous ne devrons plus nous satisfaire des éternels regrets contrits d’une classe politique émasculée,   prompte à pleurnicher  sur le sang des victimes mais  incapable de glacer celui des assassins.

Nous ne saurions plus tolérer que vivent ici des individus qui n’adhèrent ni à la France ni à ses valeurs

Le « vivre ensemble » laxiste doit laisser place au « vivre comme et avec nous » ou à la valise.

Chacun doit pouvoir choisir ses croyances et sa religion , mais dans le respect  des valeurs que porte la France depuis deux millénaires.

Dans l’immédiat, on attend d’un gouvernement qu’il remette au centre de sa politique la France, loin des utopies fédéralistes ou mondialistes qui laissent à croire que la France doit s’effacer, et dont l’une des conséquences est que l’on ne contrôle plus nos frontières et  que  l’on n’est plus en mesure d’assurer notre sécurité.

On attend des politiques qu’ils parlent moins et montrent clairement leur engagement pour la reprise en main d’une situation qui leur échappe .

Sur le plan intérieur , on attend immédiatement :

 

- Référendum pour le rétablissement de la peine de mort pour certains crimes tels que ceux du terrorisme y compris l’introduction d’armes de guerre sur le territoire.

- Contrôle par l’Etat de la nomination des imams, et de l’origine des fonds finançant les mosquées. Refus des permis de construire aux projets en provenance d’Etats religieux ou qui n’accordent pas la réciprocité aux autres religions.

- Mise en place avec les musulmans de France d’une collaboration étroite afin d’identifier et d’éliminer les entreprises de radicalisation.

- Gel de toute nouvelle immigration musulmane hors réfugiés politiques laïcs et suspension des accords Schengen.

- Retrait de la nationalité aux djihadistes français et interdiction de retour sauf à être poursuivi pour crimes contre l’humanité , assassinat en bande organisé, passible de la peine capitale rétablie


Sur le plan extérieur, au-delà des rodomontades  sans effet, restées dans les mémoires, d’un Pasqua qui ne terrorisa personne, la France doit ,d’une part réaffirmer son amitié avec les pays  arabes modérés, soutenir l’avènement d’un Etat palestinien sans quoi le conflit moyen-oriental et le soutien aveugle à Israël continueront d’alimenter l’extrémisme islamique, d’autre part appliquer la loi du talion à ceux qui lui font la guerre  car la barbarie est le fait de primaires :


-   En collaborant avec les régimes laïcs quels qu’ils soient en lutte contre  les fanatiques. On préférera le Président égyptien actuel à Mr Morsi, et  Assad aux fous de Dieux, de la même façon que l’on s’allia à Staline contre Hitler.

-  En développant avec eux  l’action des renseignements pour identifier et localiser commanditaires et inspirateurs.

-  En frappant en  Méditerranée ou en Afrique avec tous les moyens disponibles après l’action contre Charlie Hebdo.


Au-delà de cette vigoureuse reprise en main de la lutte , nous ne ferons pas l’économie de l’effort d’insertion de tous pour une France plus sure et plus forte.


De là procède que dès le plus jeune âge , l’Education Nationale doit enseigner les valeurs de la République,  l’Histoire de la France et de  sa culture, afin que chaque enfant , quelle que soit son origine, s’éveille à l’amour de notre pays.

Il ne saurait plus être accepté que prospère une sous culture aux marges de la Nation, qui refuse de parler notre langue, de respecter l’égalité des filles et des garçons, ou encore la laïcité.


De là procède  aussi que les parents, de quelque origine qu’ils soient, qui souhaitent vivre la France, doivent veiller à l’insertion de leur progéniture, contrôler son éducation, et ne pas se satisfaire des seuls bienfaits d’un Etat Providence trop bonne fille qu’il convient de rendre beaucoup plus exigeant.


Puisque l’on voit bien que la Nation a besoin de liens renouvelés entre cultures diverses,  il faut  redonner à un Service National civique obligatoire son rôle de creuset et de mixage dans lequel chacun pourra apprendre à servir la Nation et la société, donner et non plus seulement recevoir, respecter l’autre et vivre son adhésion à nos valeurs fondamentales.

L’idée de Nation, et d’abord cette idée de la France qui a fait de la France ce qu’elle peut être encore ne peut cependant être  transmise si toute une génération d’élites y  renonce.

Dès lors, la France doit s’affranchir de toutes les utopies fédéralistes qui lui nient un futur, de la plupart des traités qui la soumettent, et  renouer avec l’ambition nationale. Quel jeune, à l’âge des espoirs et des conquêtes, pourrait adhérer à une société qui ne songe qu’ à se noyer dans un magma inconsistant obéissant à des intérêts étrangers ? De là dépend aussi le retour à la croissance, seule capable d’offrir à une partie de notre jeunesse, la moins favorisée, les perspectives qui lui donneront le désir et la fierté d’être Français plutôt que de nourrir son ressentiment contre une patrie marâtre dans les locaux de Pôle Emploi.

Nul doute qu’agissant ainsi, la France offrirait moins de terreau à l’islam radical, et moins encore d’opportunités de recrutement pour le djihad.


Voilà ce que concrètement cette situation de conflit devrait dicter à nos gouvernants s’ils avaient le sens de leurs responsabilités  véritables à l’égard du pays ,  des Français qui s’inquiètent, et de tous ceux qui, dans le monde se sont dressés à nos côtés.


Il est sans doute excessivement optimiste et vain d’attendre de la classe politique qui a renoncé à l’ambition nationale, nié un destin à la France et vécu de petits calculs électoraux depuis 40 ans,  moins de déclarations consensuelles et plus d’action déterminée pour l’amour de notre pays et la protection des Français.


Déjà l’ Union Nationale des Français qui doit s’exprimer par un prochain grand rassemblement est battue en brèche par les principaux partis du renoncement  qui s’arrogent le droit d’exclure d’autres patriotes.

France Rebelle  ne s’associera pas à cette manœuvre de coursive.


Que les Français affichent Dimanche tout à la fois  leur résolution face à la barbarie et  aux faiblesses qui la tolèrent, en choisissant le slogan :


«  JE SUIS CHARLIE…MAIS PAS CHARLOT »


Ce soir les assassins sont en enfer... Vive la République et Vive la France !

 

Roger Franchino, Marc Méchin, Pierre André Revol, Anne De Vimeaux, Amélie Duchardel

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Franchino - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche