Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 22:34

Dans les difficultés de Florange, on a vu s'affronter deux idéologies  quand seul doit compter l'intérêt national.

 

D'un côté , ceux qui ont brandi la nationalisation, de gauche ou de la Libération, pour sauver un site sidérurgique dans une région industrielle autrefois puissante peu à peu transformée en friche depuis 30ans.

Même temporaire la nationalisation  reste la nationalisation qui ne garantit rien en soi mais sent si bon  la Commune que certaines poitrines se bombent! Dans ce camp on eut Montebourg, et naturellement Mélanchon, mais aussi quelques politiques de la droite nationale, et même du centre démocrate chrétien.

 

De l'autre côté, ceux qui hurlent au communisme dès que l'ont fait mine de mettre au pas un intérêt privé trop prédateur , et crient à l'expropriation après avoir spolié les salariés de leur travail et la Nation de ses intérêts.Là on eut surtout Mme Parisot, égale à elle même, et bien sur Copé qui veut faire oublier le reste.

 

Les médias, de leur côté, ont glissé sur la pente facile des interviews de syndicalistes, de ministres, sans jamais quitter le clocher de Florange.

 

Or quel est l'enjeu?

 

Mr Lakshmi Mittal n 'est pas un enfant de coeur, pas toujours bien vu dans son pays, mais enfin, on ne devient pas une telle fortune , en Inde particulièrement, sans bénéficier de soutiens haut placés et sans un solide réseau d'affaires dans bien des secteurs .

Or , non seulement l'Inde , avec 1 milliard d'habitants commence à s'ouvrir notamment à notre industrie nucléaire, mais nous sommes en ce moment précis en phase finale de négociation exclusive pour un contrat vital de 120 Rafale, notre chasseur à ce jour invendu à l'export.

De ce contrat dépendent à la fois la percée du chasseur à l'étranger et les chances de survie demain d'un constructeur français d'avions de combat, c 'est à dire notre capacité autonome de défense.

En embuscade, Mr Cameron , Premier Ministre britannique, n' a pas caché que tous les coups seraient bons pour récupérer le contrat au bénéfice de l'Eurofighter Typhon....et on peut lui faire confiance!

Dès lors quel dirigeant sérieux peut prendre le risque de sacrifier le Rafale sur l'autel de Florange?

 

L'intérêt national, sans ambiguité, commande donc de ne pas risquer d'alimenter une réaction nationaliste indienne  qui  mettrait en péril le Rafale et de tenter  un accord raisonnable pour  sauver un site sidérurgique et ses emplois qui restent cependant bien inférieurs en nombre à ceux concernés par le Rafale et aux enjeux.

 

Alors, après les gesticulations des derniers jours , prenons un peu de hauteur, laissons la Carmagnole pour avancer en bon ordre , et  saluons sans hésiter  la décision  raisonnable du gouvernement.

 

Roger Franchino

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Franchino - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche