Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 09:32

Les résultats à peine tombés, que les commentateurs, après des propos de circonstance sur le taux d’abstention, se sont jetés sur la « grande » victoire de l’UMP, le triomphe de Dany le Vert , la déroute des madelons du PS, la claque de Bayrou principal opposant à son propre destin.

 

En réalité que retenir ?

 
1) La victoire de l’euroscepticisme

 

Si l’on veut bien raisonner européen plutôt que parisien puisque c’est tout de même de cela qu’il s’agit, le taux de participation en Europe est passé de 62% en 1979 à 50% en 1999 puis 43% en 2009 malgré l’adjonction de nouveaux membres plutôt enthousiastes pour l’Union.

 

Cette érosion de 20% du corps électoral en dit long sur le désamour des Européens lassés manifestement au fil des ans par l’évolution du « machin » .

 

C’est dans cette évolution bien sur que s’inscrit également la poussée des eurosceptiques de tous poils, des tories britanniques à  l’extrême droite hollandaise,  roumaine ou autrichienne, en passant par les souverainistes de la Ligue du Nord italienne et d’ailleurs qui réuniront plus de 100 sièges au Parlement européen même s’ils ne se regroupent pas.

 

En France même, la victoire de l’UMP reste ambiguë compte tenu du slogan « changer l’Europe » et du rôle de Mr Sarkozy durant la présidence française.

La réalité de ces élections européennes est bien celle ci : cette Europe n’est plus l’Europe de la majorité   des Européens.

2) Le marigot français


Est il vraiment nécessaire d’analyser la « victoire » ou la « défaite » de tel ou tel quand les votants n'ont
représenté que 40% du corps électoral ?

L’UMP avec 28% de 40% n’a mathématiquement  le soutien que de 11% des Français !

Les seules évidences sont que le PS qui, depuis le milieu des années 80,s’est rallié au libéralisme européenn’ a plus d’autre projet que de servir de tremplin à des ambitions personnelles, que le discours réformateur de Bayrou  centriste européen idolâtre n’est pas crédible,que l’écologie même portée par un agitateur de toutes les décadences est une véritable préoccupation.
 
 

Pour le reste les souverainistes divisés, parfois copiés dans le discours par Mr Sarkozy,  ignorés ou massacrés par une presse depuis longtemps acquise à la pensée libérale européenne, n’ont pas réussi leur percée.

 

 3) La réalité reprend ses droits le 8 Juin
 

Les urnes refermées, la réalité va reprendre ses droits avec une Europe qui pour autant ne se réformera pas.
 

Déjà Mme Merkel  forte de 99 députés solidaires  contre 72 divisés pour la France sermonne la BCE pour « laxisme » monétaire alors que l’euro s’envole par rapport au dollar , à la livre et au yuan, et rappelle à l’ordre la France sur ses déficits .

Déjà Mr Barroso rêve d’une autre présidence de la Commission pour mener la même politique d’ouverture à tous vents du marché européen puisque c’est une majorité libérale qui
, même mal élue, va dominer le parlement européen. 

Déjà la spéculation reprend ses droits sur les matières premières , déjà les 10 principales banques américaines avides de bonus se soustraient au contrôle de l’administration en remboursant sans sourciller 68 milliards de $. 
 

Le rideau tombe , les usines françaises  continueront de fermer et les banquiers de prospérer jusqu’à  la prochaine secousse qui pourrait cette fois emporter le monde.

 

Français, les vrais vainqueurs de ce scrutin ne sont pas ceux des titres de vos journaux !!

 

Il faudra bien que ce pays s’ébroue et relève enfin la tête !


Katsumoto

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche