Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 18:06

Dans une Europe qui semblait relativement  apaisée, en dépit de la crise économique, depuis que la chute de l’URSS et le recentrage asiatique des USA  ont déplacé le centre des confrontations, voici que ressurgit le fantôme de la guerre froide.

 

D’un côté l’Ukraine qui n’a pas su ou pu gérer son indépendance récente pour donner à son peuple les moyens du développement et, comme la plupart des anciennes républiques de l’URSS défunte de l’Ouzbékistan à la Biélorussie ou à la Géorgie, s’est mise entre les mains d’oligarques corrompus qui ont pillé leur pays pour acquérir de somptueuses demeures sur la Côte d’Azur, inonder la City et les paradis fiscaux de capitaux à blanchir, ou briller à Courchevel.

L’Ukraine, grenier à blé autrefois convoité de l’Empire russe, industrialisée au XX ème siècle,  est en faillite virtuelle avec 35 milliards $ de dettes.

 

De l’autre, la Russie contemporaine qui reste une grande nation, et ne se résout pas à faire le deuil de sa grandeur passée , ni au Moyen orient comme elle en a administrée une cinglante preuve en Syrie, ni dans le monde comme en atteste la croissance annuelle de 25% de ses budgets militaires.

De là provient évidemment qu’elle ne saurait renoncer  à son pré carré dont fait partie l’Ukraine pas plus qu’elle ne renonça à la Géorgie en 2008, et de là vient naturellement qu’elle n’abandonnera jamais son libre accès à la Méditerranée et à l’Océan Indien  grâce à sa flotte mouillée en  Crimée devenue russe en 1783.

 

A première vue , cela pourrait avoir  l’apparence d’un conflit régional, ou l’un voudrait se libérer de l’emprise séculaire d’un voisin encombrant et l’autre, au contraire, tenterait de perpétuer sa suzeraineté quitte à assurer pour un temps les fins de mois.

 

Mais voilà ! Les USA par la voie de leur bras armé ( l’Otan)  et de leur bras économique ( l’UE) n’ont de cesse de pousser leurs pions en Europe de l’Est en tentant de rallier la Géorgie, la Biélorussie et l’Ukraine.

D’un côté il tentent d’étendre leur alliance militaire jusque dans la cour et les ex appartements de la Russie, de l’autre ils attendent que leurs alliés européens, en  dociles supplétifs, accueillent dans l’UE et bien sûr à leurs frais ces nouveaux venus qu’il conviendra de perfuser de subventions prélevées sur les contribuables français, allemands, britanniques, italiens ou belges.

 

Tout cela se ferait bien entendu au nom de la démocratie et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes !

 

Qui ne voit  donc que pour Moscou, il s’agit d’une provocation inacceptable ? Voit-on Washington accepter un pacte militaire et économique entre la Russie et le Canada ou le Mexique ?

 

Qui ne voit que l’Occident accueille depuis des décennies  dans ses  banques,  et sans rechigner, les fonds de Mr Ianoukovitch et de ses semblables ?Qu’attend il pour les saisir plutôt que d’envoyer le FMI  à Kiev ?

Sans doute serait ce un odieux interventionnisme étatique dans un monde ou la régulation est devenue une insanité!

 

Qui ne voit plus fondamentalement , particulièrement en Europe, que notre continent n’a rien à gagner, ni aujourd hui ni demain à humilier l'âme russe ?

Les dirigeants occidentaux devraient faire leur la sagesse asiatique qui veut que dans l’ennemi d’hier il y a toujours le germe  d’un partenaire pour demain.

 

Dès lors, l’Europe, comme cela semblerait être d’ailleurs  l’inclination allemande, serait bien inspirée d’affirmer haut et fort qu’elle ne souhaite pas que l’Otan s’étende au-delà de ce qu’elle est, pas plus que l’UE qui a tant de mal à s’organiser.

Forte de cette attitude de bon sens et équilibrée, elle pourrait rallier Mr Poutine à une forme de libre échange de l’Atlantique à l’Oural englobant aussi bien la Russie que ses ex dépendances, sans autre ambition que la coopération économique et un développement  commun dans le respect des intérêts géopolitiques de chacun.

Dans ce contexte, l’Ukraine pourrait espérer se redresser avec le temps, les Russes n’ayant plus de motif à dépêcher leurs chars dans un pays que l’Occident ne menacerait plus d’enrôler.

 

Même les Américains, dont quelques-uns connaissent peut être la géographie et l’Histoire,  pourraient trouver avantage à cette issue d’autant que demain, la Russie pourrait bien être un allié de poids au Nord d’une Chine dont la puissance et le souvenir des humiliations passées attise les appétits…singulière illustration des tragiques conséquences de l’humiliation des nations.

 

Pour cela cependant , il faudrait une Europe qui soit européenne et chacun sait que cela n’est  possible que si la France est la France…or la France du renoncement que Sarkozy réintégra indument dans l’Otan et que Hollande noie dans un magma atlantique et fédéraliste n’est plus la France depuis longtemps

 

Dans ces conditions d’autres arsouilles dorées , d’inspiration nazie comme le parti Svoboda, continueront de prospérer à l’Est tandis que d’autres, plutôt  tendance Tea party, feront la loi à l’Ouest, et que le peuple ukrainien sera européen à la mesure des subventions qu’il espérera soutirer à celles de Bruxelles.

 

Leçon d’indépendance à retrouver?…bientôt l’occasion se présentera à nouveau !

 

Roger Franchino

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Franchino - dans politique
commenter cet article

commentaires

L'indépendant 07/03/2014 12:56


Refusons le Pacte atlantique : http://stoptafta.wordpress.com/

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche