Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 17:32

Lendemain des élections cantonales, et litanie habituelle des commentateurs sur le vote sanction, la poussée de celui-ci ou celui là étant entendu qu’il est  convenant  de  s’intéresser à l’apparence plutôt qu’au fond des choses pour ne pas perturber le jeu « démocratique ».


L’apparence quelle est elle ?

Une UMP déculottée avec 20% des voix au 2ème tour, un PS à 36% des voix ,  un FN à 12%, et l’abstention à 55%...

De toutes parts les commentateurs se sont rués sur la progression du FN, sa banalisation et son programme économique jugé peu crédible...

Tout ceci pour conclure que  Nicolas étant d'ores et déjà  « out », tout se jouera entre Marine et Dominique en 2012, étant entendu que le FN étant « anti républicain » et le PS le contraire, il faudra voter « bien », c’est-à-dire pour le PS, seul  parti estampillé « de gouvernement » (avec l’UMP) par les médias.

Du coup, tout ce qui va être dit, écrit, commenté dans les prochains jours par le système  n’aura d’autre objet que restreindre le débat de manière à se servir du  FN pour préparer la victoire de DSK en 2012.


La réalité pourtant quelle est elle ?

Une évidence : le premier parti de France est , depuis plusieurs scrutins déjà , celui des abstentionnistes  avec  55% des inscrits !

Il ne faut pas être grand sociologue pour entendre que la principale raison de l’abstention est que les électeurs ne se reconnaissent dans aucun des partis que les médias leur resservent d’élection en élection.

Beaucoup ont essayé l’UMP , le PS , voire tour à tour l’un et l’autre, pour s’apercevoir  dans les faits que  leur situation personnelle, celle des leurs  à commencer par celle de leurs enfants, et finalement celle de la France, loin de s'améliorer, n 'ont cessé de se dégrader.

Regardant à l’extérieur, ils n’ont pas trouvé, tant les médias  les étouffaient  sous une chape de silence,d’ alternatives à la fois conformes à leurs valeurs  et dotées d’ un projet porteur d’espoir pour eux et leur famille, donc  pour  la France.


D’autres électeurs se sont, eux,  tournés vers l’extrême gauche parce qu’elle refuse le mondialisme, les délocalisations industrielles,le chômage, le racket des marchés financiers, l’arrogance du capitalisme, tandis que d’autres se sont tournés vers une extrême droite qui refuse la submersion par l’immigration, l'insécurité et l'affaissement civique, la perte de l’identité nationale, l’appauvrissement ou les mêmes  délocalisations attribuées à la mondialisation et à une Europe technocratique qui saignent la France.

Ces électeurs qui viennent des milieux les plus modestes, qui rejettent les partis de « gouvernement », qui votent Front de gauche ou FN  ont au coeur le désespoir des plus éprouvés par les politiques menées depuis 30 ans, aggravé par les effets de la crise actuelle.

Quelle que soit leur expression partisane , qui ne voit que leurs analyses, leurs attentes sont voisines ?  La France ne les protège plus, la France les abandonne, et pourtant ils ont besoin de la France comme ils ont besoin d'une famille!

C’est gens là, si proches sociologiquement, si semblables par leurs peurs et leurs attentes représentent, mis ensemble, de l’ordre de 25% des suffrages au premier tour avec la poussée du FN.


Si l’on ajoute ces Français qui votent extrèmes parce qu’ils ne croient plus aux partis de

« gouvernement » à ceux qui restent chez eux pour les mêmes raisons, c’est plus de  66% du corps électoral ( 55% d’abstentionnistes et 11%  « d’extrèmistes»)  qui ne se reconnait plus dans les politiques PS-UMP !


Restent les partis de « gouvernement » , c’est-à-dire l’UMP avec 17% des suffrages, le PS avec 25%, les Europe Ecologie avec 8,3%, le Modem avec 1,24%, les Radicaux avec 1,4% qui représentent tous ensemble seulement 24%  non pas des suffrages exprimés mais des  électeurs inscrits  ( sans compter divers gauche et droite dont on ne peut rien dire)....

Ceux-ci croient que le mondialisme est incontournable, qu’il faut s’y adapter tant bien que mal, qu’il n’ y a pas d’alternative, que la France ne peut exister qu’en se fondant, en se diluant dans l’immigration , l’Europe, l’Otan, que notre modèle est dépassé, et que nous ne pouvons nous en sortir qu’en réduisant sévèrement notre niveau de vie  pour concurrencer les pays émergents ou en pratiquant une fumeuse fuite en avant grâce à l’ innovation et l’éducation.

Leurs électeurs ont renoncé ou fait le choix de l’anesthésie…

Veulent -ils  être anesthésiés avec le sourire ? Ils votent UMP  ou Modem !

La droite libérale leur promet des lendemains qui chantent si eux - et surtout les autres!- se serrent la ceinture ! C’est douloureux, mais souriez, le bout du tunnel ouvert en 1974 est pour demain…

Veulent-ils  être anesthésiés en pleurnichant ? Ils votent PS !

Le PS leur assure qu’ils souffriront moins que les autres ! C ‘est douloureux depuis 1981 , pleurez  mais sachez que les autres verseront plus de larmes encore !

Veulent-ils être anesthésiés par le parfum des fleurs ? Ils votent Europe Ecologie !

Europe Ecologie leur offre  le développement durable ! C’est douloureux depuis 1968 car il vous faut changer d’habitudes, mais  soyez cool car les Chinois qui vous piquent vos jobs ne pourront bientôt plus respirer !

 

Au final  qu’observe- t-on ?

Le véritable débat démocratique en France aujourd’hui n’est plus de savoir qui de Mr Sarkozy ou de DSK pourrait l’emporter en 2012.

Le pays, près de 70% des Français, ne fait pas de différence entre PS et UMP !


Le véritable clivage est entre ceux qui ne veulent plus de politiques bâties pour l’essentiel sur le renoncement à la France, à ses valeurs,  à sa souveraineté, à sa culture, à son bien être, à son modèle, à ses ambitions et ceux qui acceptent de se soumettre à des lois qui nous sont imposées par une Europe dévoyée de ses objectifs initiaux, une mondialisation marché de dupes, un capitalisme déboussolé, des marchés financiers arrogants, une immigration qui s’assimile de plus en plus aux grandes invasions.


Le véritable clivage, en définitive, est entre les nationaux et les supranationaux. Le véritable clivage, c’est la France. C’est le seul qui compte au regard de notre destin et  qui doit nourrir le débat.


Quel Français peut raisonnablement croire qu’en élisant DSK, ex Directeur Général du FMI, il verra une politique sensiblement différente de celle du Sarkozy supporter du pacte de compétitivité imposé par l’Allemagne ?

Quel Français peut oublier qu’il fut le ministre des Finances de la convergence monétaire entre 1997 et 1999, préparant le passage à l’euro ?

Il est à parier que 6 mois après son éventuelle élection, les Français auraient tout lieu de déchanter, tout autant qu’après une réélection de Sarkozy !


Alors, messieurs des médias, cessez  d’entretenir de faux débats en même temps que de faire mine de vous affliger de l’état de notre démocratie !Soyez actifs plutot que passifs, critiques plutôt que complaisants.

Pour défendre la cause nationale, il n’ y a pas uniquement Marine Le Pen….

Puisqu’il s’agit de la France, dès lors que l’intérêt général est en cause,  transcendant droite et gauche,  ce sont naturellement les gaullistes sincères qui sont au premier rang….donnez leur la parole!


Katsumoto

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche