Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:50

Papandréou , cerné de toutes parts, aux prises avec une crise économique  et sociale sans précédent, contraint par prudence de changer l’état major militaire, a décidé courageusement de faire appel au référendum.

Quel choix avait-il  face à l’austérité que l’Europe lui impose pour rester dans une zone euro qui étouffe tout espoir  de croissance et  alors que la révolte gronde ?

Hé bien, que le peuple grec se prononce sur son destin comme il convient qu’il y soit appelé dans une  démocratie !

Qu’un Président candidat français s’en offusque ne saurait étonner puisqu’il s’est assis lui-même sur le vote des Français qui s’étaient prononcés contre la Constitution européenne.

Faisant parti de ce courant orléaniste qui considère que la politique est l’affaire des élites et principalement la sienne , il appartient aussi à ce mouvement euro fascisant qui tente d’ imposer aux peuples un fédéralisme dont ils ne veulent pas . Ainsi le paragraphe 4 des accords de Bruxelles  qui rend obligatoire « la consultation de la Commission et des autres Etats membres avant l’adoption de réforme majeure économique ou budgétaire pouvant avoir un impact sur le reste de la zone euro pour donner la possibilité d’une évaluation d’un possible impact pour la zone euro  » en dit long sur l’assujettissement des Parlements nationaux sans que les peuples n’ y aient au préalable consenti !


Les Grecs , si Papandreou parvient à résister aux pressions économiques de cette veille de G20, se prononceront donc  légitimement sur l’avenir de leur pays au sein de la zone euro, car c’est bien la seule question.

Qui ne voit que c’est en effet la seule question dans cette zone euro qui, rafistolages après rabibochages, sombre chaque jour un peu plus dans le désarroi de ses contradictions ?


Dès lors un Président qui serait le digne héritier de la Vème République serait bien inspiré  de soutenir cette démarche qui est la seule qui vaille car il ne peut y avoir d’Europe pacifique et prospère contre les peuples.

Dès lors ce Président serait bien avisé de profiter  de cette situation qui se dramatise pour mettre enfin l’Allemagne au pied du mur, comme nous le réclamons depuis  longtemps , sur la question de l’euro monnaie européenne ou monnaie allemande.

Dès lors , ce Président préparerait avec ses partenaires allemands , italiens, espagnols, soit une indispensable dévaluation de 30%  de l’euro en même temps que la révision des statuts de la BCE et du traité de Maästricht  avec priorité à la croissance , soit, si l’Allemagne s’entêtait, une sortie organisée de l’euro de la Grèce et des autres pays qui le souhaitent, à commencer par le nôtre.

Et bien sûr, il conviendrait que ce Président consulte les Français par référendum !

Nous en sommes loin encore…

Pourtant les faits s’imposeront  aux idéologies et aux intérêts partisans car c’est dans la nature des choses, et ce réferendum grec sera, s’il advient, le premier pas vers la fin de l’euromark.

 

Pour autant, ce changement n 'est pas sans risque s'il n'est pas négocié, organisé,préparé, accompagné par les principales puissances européennes car il y va de leur intérêt bien compris, notamment en Allemagne.

Là est la difficulté, et là est le vrai challenge des principaux dirigeants de la zone, a commencer par ceux de la France.

Eviter que les évènements ne s'imposent dans l'urgence, tel est l'enjeu!

C'est à cela que devrait s'employer notre Président candidat...

 

 

Roger Franchino

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche