Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 13:14

Nous sommes à l’avant-veille du scrutin, et les derniers sondages nous préparent à l’évitable.


D’un côté, le baroud du pouvoir sortant qui ne s’est pas remis d’un style, de la trahison d’une espérance, et finalement de l’abandon de la Nation aux intérêts étrangers.

Qu’espèrent alors ceux qui voteront encore pour lui, les uns, très rares, par conviction, les autres, majoritaires, par rejet de la gauche,  quand la cause est perdue depuis longtemps ?

Eut il été un homme d’Etat qu’ il eut  dû se retirer au profit d’un autre candidat de son camp plutôt que risquer de sacrifier les siens sur l’autel de ses ambitions personnelles !

Et quand bien même l’improbable se réaliserait, quel espoir incarnerait- il, lui qui n’a d’autre vision que l’austérité libérale, la soumission aux pouvoirs supranationaux ou étrangers qu’ils soient à Bruxelles, Francfort ou Berlin ?

Dès les urnes closes, il vous faudrait accepter d’autres mesures d’austérité avec  la « règle d’or », d’autres abandons de pouvoir à la clique  bruxelloise qui  déjà  s’attaque au Smic ou propose  d’ouvrir vos emplois à la misère de l’Europe de l’Est, et l’arrogance  de la Banque Centrale Allemande puisque telle est la véritable identité de la BCE.

Vous seriez cocus comme vous le fûtes en 2007,  et  comme vous le fûtes à maintes reprises depuis 30 ans !


De l’autre, un candidat attrape tout de la revendication, cachant derrière le rejet du premier les mêmes abandons, les mêmes renoncements, et tentant de rendre la  même sombre austérité plus  souriante en flattant  l’esprit partageux des plus démunis.

Qu’espèrent ceux qui voteront pour lui et son clan déjà prêt à tout pour remettre la main sur les postes dont il fut écarté voici 10 ans  quand, derrière les incantations, rien sera changé   ni de l’Europe ni des marchés  qui dictent notre politique ?

Avez-vous songé qu’en confiant l’Elysée et l’Assemblée au PS( qui ne pèse que 25% de la France), après le Sénat, les Régions, Paris, Lyon, Lille, vous remettriez TOUTES LES CLES du pays à une seule faction ?

Une faction qui est culturellement celle des soixante-huitards permissifs, du laisser-aller de l’éducation, du laisser-aller de la justice, du laisser –aller de  l’immigration, du laisser-aller de la France soumise qu’a voulu leur  Mitterand  en acceptant une monnaie  unique  clone du Deutschemark , une banque centrale clone de la Bundesbank et un traité de Maastricht rédigé par  et pour l’Allemagne  !

A peine les urnes rangées, cette faction servira les siens d’abord, en particulier les bataillons d’enseignants qui sont ses militants, en recrutant des fonctionnaires déjà en surnombre puis en augmentant la pression de vos impôts pour les payer à vie puisqu’il faudra bien combler les déficits ainsi créés !

Cette faction  sans contrepouvoir pourra abuser, détourner à son profit  la République, magouiller et tripatouiller pour se servir comme les scandales de Gomez à Tapie en passant par Attali  sous le règne de Mitterand, puis comme ceux de la bande à Guerini aujourd’hui en attestent.

Avez-vous songé aussi  à ce qu’il serait  advenu si DSK, dont les proches soutiens à commencer par Moscovici ne pouvaient ignorer les vices, s’était fait prendre dans son Sofitel  en Mai 2012, une fois élu Président, plutôt qu’en Mai 2011 ?

Le 23 Avril, vous vous réveillerez grisés peut- être, mais chaque matin après le 7 Mai avec la gueule de bois ! Vous serez cocus comme vous le fûtes en  1983 et comme vous l’avez été depuis 30 ans vous aussi ! 


Seulement, voilà, 2012 est un enjeu différend car  vital pour vous et pour le pays!


En effet,  vous n’avez plus le droit cette fois, les uns comme les autres,  à l’erreur ou à la fantaisie :


-          Parce que l’addition à régler pour les 30 dernières piteuses années  de renoncement et de déclin, vous est présentée aujourd’hui  par vos créanciers et par ceux qui détiennent la réalité du pouvoir en Europe . Et déjà le FMI vient d’annoncer que la croissance de la France sera trop faible pour respecter les réductions de déficit annoncées par les deux « principaux candidats » !

-          Parce que, dès demain, l’Europe fédéraliste dirigée par l’Allemagne va revenir sur le devant de la scène, et vous imposer de nouveaux abandons de souveraineté sans retour  que Sarkollande  accepteront comme ils ont acceptés les précédents. Voyez comment la Commission Européenne vous y prépare avec sa récente proposition de dérégulation du marché du travail !


Voilà pourquoi 2012 n’est pas une élection comme les précédentes !

Il y va cette fois de la survie de votre niveau de vie, de l’avenir de vos enfants, et  de votre France !

Vous vous êtes trompés, ou on vous a trompés, menti , floués  durant 30 ans….tout le monde peut se tromper  mais persévérer  dans l’aveuglement serait du masochisme ou du crétinisme !

Aucun de  ceux d’entre vous qui, après ces 30 dernières années de régression,  donnera son bulletin à l’un des favoris du système ne pourra  légitimement demain se plaindre des conséquences de son choix. Que chacun en soit bien conscient !

Le temps du divorce avec le passé est venu !


Vive la France ! Vive la France Libre !

 

Roger Franchino

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche