Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 20:39

Sarkozy et Hollande ont tourné autour du pot , dans un poker menteur, à «  Des paroles et des Actes «   quand  François Langlet les a interrogés sur les propos de Draghi concernant la «  nécessaire croissance ».

Ils sont d’accord sur le fait qu’il faut restaurer la compétitivité…

Tout comme l’est le brillant Eric Le Boucher, Directeur de la Rédaction des Echos, journal économique, qui expliquait  doctement  le 27 Avril que la crise n’est pas une crise de la dette mais bien une crise de compétitivité des Etats du Sud… Bravo !

Mais pourquoi ne vont-ils pas au bout des conclusions ces éminents économistes ?


On n’est plus compétitifs, et on a un déficit du commerce extérieur principalement parce que notre monnaie , l’euro, est une monnaie surévaluée pour les pays du Sud ! Et  elle est surévaluée parce que c’est un clone de feu le Deutschemark et qu’elle est gérée comme tel. Une fois que l’on a compris cela, l’apparente contradiction des surplus de l’Allemagne en même temps que des déficits au Sud et en France  s’explique : l’Allemagne a la monnaie qui lui convient !

Cela fait 5 ans qu’on le dit ici. Dupont Aignan l’a expliqué autant que faire se peut pendant la campagne du 1er tour, Chevènement et Montebourg  pendant les primaires socialistes, quelques députés courageux de l’UMP comme Jacques Myard depuis des années également, et le Front National aussi.

Mais  Le Boucher, tous les économistes euro babas  et libéraux, l’UMP , le PS et le Centre  dans leur ensemble, bien qu’ils l’aient compris, ne peuvent l’admettre car ce serait remettre en cause  leur mortelle construction européenne qui n’est qu’une zone euromark.

Voilà la réalité, voilà le mensonge gigantesque, voilà l’arnaque et la trahison  que nous subissons depuis 20 ans, d’abord avec un système monétaire régulé par le Deutschemark, puis par l’euro.

Mais tout bouge, lentement, surement…

Ainsi Marianne 2 a publié ce même 27 Avril un appel d’économistes français et allemands pour une sortie paisible de l’euro avant qu’une crise plus grave n’emporte tout, parmi lesquels Rolf Hasse, Wilhelm Nölling, K.A. Schachtschneider, Wolf Schäfer, Dieter Spethmann, Joachim Starbatty,Alain Cotta, JP Gérard, Roland Hureaux, Gérard Lafay, Philippe Murer, Jean Pierre Rosa.


Alors , tôt ou tard, on va rediscuter de l’euro en Europe, sous la pression des réalités !

Oui, pour relancer la croissance  en Europe , il faut utiliser l’arme monétaire pour rétablir au plus vite et le moins douloureusement possible la compétitivité des pays de l’Europe du Sud.

Mais, il faut le faire vite car il ne servirait à rien d’amputer la monnaie s’il ne restait plus d’usines pour exporter, ou pour servir le marché national : c’est ce qui s’est produit en Grande Bretagne , et c’est ce qui pourrait arriver très vite à la France dont l’industrie a perdu 1 million d’emplois en dix ans.

Tout se tient…

Les invectives réciproques des deux prétendants à la France, ne sont que la triste écume  annonciatrice des secousses à venir....très bientôt

 

Roger Franchino

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche