Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 23:26

Ce soir l’Europe « discute » de la Lybie et du Portugal.


Sur la Lybie, l’Allemagne non seulement s’est désolidarisée de la France et de la Grande Bretagne, mais elle a mêlé sa voix au Conseil de Sécurité de l’Onu  à celles de la Russie et de la Chine.

Ses raisons , officiellement le souvenir de Rommel et de l’Afrikakorps en Lybie, sont en réalité plus liées à ses intérêts économiques sur place, à un certain agacement devant l’activisme de la nouvelle « Entente Cordiale » franco-britannique qui  pourrait concurrencer l Europe allemande qu'elle s'emploie à consolider avec le pacte de compétitivité,et à son rôle dans l'Otan.

Le pacifisme joue sans doute une part, mais bien moindre qu’on ne l’ imagine . N’oublions pas que c’est l’Allemagne qui a précipité l’éclatement de la Yougoslavie et la guerre civile qui s’en est suivi en reconnaissant la Croatie sans consulter ses alliés , puis l’intervention de l’Otan à laquelle elle a participé sans sourciller.


Contentons nous de constater que l’Europe n’existe pas face à une crise politique grave  à ses frontières,et que sur un sujet aussi stratégique notre "partenaire"privilégié a su prendre de grandes distances.


Avec le Portugal , à son tour en première ligne , c’est l’euro qui une nouvelle fois est en cause.

Une fois encore , un pays qui attirait les industriels voici quinze ans, a perdu toute compétitivité depuis qu’il a adopté l’euro , c’est-à-dire le Deutschemark, comme monnaie.

Ne pouvant dévaluer il s’enfonce dans le marasme et se voit imposer, pour assurer les échéances d’une dette alimentée par la récession , des programmes d’austérité qui saignent à blanc la société portugaise puisqu’il faudrait  que les coûts de production du pays s’alignent sur ceux des pays émergents.


Le Portugal n’ y parviendra pas plus que la Grèce, mais la zone euro qui sert d'abord les intérêts de l’Allemagne tiendra encore quelque temps à coups de mutualisation des dettes…quelque temps, mais pas indéfiniment, car ce sera ensuite le tour de l’Espagne, puis d’autres encore, jusqu’à l’inévitable éclatement sous l’effet d’une crise financière majeure ou de la révolte des peuples.


Les conflits d’intérêts entre les puissants de l’Europe, les montages artificiels monétaires ,budgétaires, règlementaires qui nient les Nations montrent un peu plus, chaque fois que l’essentiel est en jeu, que cette Europe est dévaluée, éclatée, et que l’idée européenne même est au bord de la faillite.


De l’Europe imposée que reste – t – il ? Bien peu en réalité, en dehors d'un marché sans projet.

Ce qui compte est de fait à reconstruire , mais rien n’est possible hors ces peuples et ces Nations  que nos gouvernants n’entendent plus.

 

Katsumoto 

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche