Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 19:16

Comme c 'était prévisible l'Otan n ' a fait que confirmer aujourd hui ses divisions après avoir fait la preuve de sa mauvaise volonté , sous l'impulsion de l'Allemagne mais pas seulement, à conduire les raids aériens indispensables pour donner aux insurgés une chance de l'emporter rapidement.

 

Les USA pour lesquels, comme c 'était pourtant évident, la Lybie n 'est pas un enjeu stratégique embourbés qu'ils sont encore en Irak et en Afghanistan et de surcroît à un an de l'élection présidentielle, se sont retirés des opérations.

 

La Grande Bretagne et la France ont demandé  un appui tactique décisif aux insurgés, en particulier contre les armes lourdes de Kadhafi....sans succès.

L'Otan, après avoir prétexté d'imaginaires tempêtes de sables clouant au sol nos avions se contente d'une déclaration de soutien obligée aux rebelles, de quelques bombardements de Tripoli, et de la réédition de la demande de retrait de Kadhafi qui, de gré et en l'état du rapport de forces militaires, n 'a aucune chance d'être entendue.

 

Bref, le piège de l'enlisement se referme sur la "coalition" et en particulier sur la France et la Grande Bretagne.

 

Quelle solidarité réelle dans cette Otan quand le chef d'orchestre n 'est pas l'Amérique partagée entre son allié privilégié britannique et l'incontournable Allemagne ?

Quelle consistance de cette Europe quand France et Allemagne étalent ainsi leurs divisions?

Quelle justification au retour de la France dans le commandement intégré de l'Otan présenté par Sarkozy comme le moyen de peser sur les décisions?

 

Il faudra sur tout cela que les candidats à la présidence de ce pays se prononcent AVANT le vote!

 

En attendant, il faut tirer les conséquences de l'impasse dans laquelle l'Otan nous enferme.

 

Si nous ne pouvons gagner cette guerre , il faut  nécessairement y mettre fin pour ce qui nous concerne.

Soit l'Otan passe immédiatement à l'action, soit la France se retire séance tenante des opérations: tel doit être l'ultimatum adréssé à ceux qui dans cette organisation résistent, renaclent et finassent.

 

L'Histoire jugera l'Otan et ses machiavels.

 

Il n ' y a pas d'autre issue et c'est maintenant.

 

Retenons en tous cas pour demain que tout engagement du pays ne peut s'envisager que s'il est conforme à ses intérêts  profonds et  que si les conditions d'une victoire sont réunies, ce qui suppose de disposer des moyens suffisants, de l'autonomie et de la résolution indispensables à la chose militaire,  éventuellement d alliés déterminés.

 

Katsumoto

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche