Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 12:57

Hier Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne, plus justement qualifiable de  Banque Centrale Allemande, s’est déclaré pour une relance de la croissance, et aussitôt Hollande s’est mis à sauter de joie sur les estrades.

Qu’en est- il, et d’abord qu’entend Mario Draghi par relance de la croissance ?


Une baisse de l’euro face au dollar, au yuan, bref à toutes ces monnaies sous évaluées depuis une décennie et qui mènent à l’Europe une guerre commerciale ?

Pas du tout, l’euro restera « über alles » !


Alors peut être une monétisation de la dette, que la  BCE  refinancerait  directement pour soulager les peuples européens rackettés   au taux de 22% en Grèce, de 7% en Espagne ou de 6% en Italie par des banques qui se financent à 1% ?

Pas du tout, les statuts de la BCE l’interdisent car telle fut et reste la volonté de l’Allemagne, avec l’appui de Mitterand qui signa le traité de Maastricht !


Alors où va trouver la croissance Mr Draghi si l’étau monétaire et budgétaire reste serré ?

Du côté des « réformes structurelles » nous dit Draghi, ce qui dans son jargon libéral emprunté au FMI, à l’OCDE, et à Goldman Sachs dont il est issu, veut dire réduction de la protection sociale et  déréglementation du marché du travail afin de faire baisser les salaires réels.

En réalité, il s’agit de faire baisser le coût du travail en Europe pour se rapprocher des coûts des pays émergents pour que les profits puissent être aussi élevés en produisant ici  que là-bas.

C’est cela la théorie de l’offre !


Alors Mr Hollande, le socialiste , « parti des travailleurs » et du 1er Mai,  est-il un benêt  ou un menteur ?

Après HEC et l’ENA, qui sont un peu mieux que le certificat d’études,  on a du mal à pencher pour la sottise….

En réalité, nous touchons au cœur du sujet.

La croissance selon Draghi,  c’est celle que veut l’Allemagne, ce qui va de soi puisque la BCE a été conçue et calibrée pour servir ses intérêts exclusifs.

Dès lors, faire bouger la BCE revient à faire bouger l’Allemagne ce qui passe forcément par un rapport musclé auquel nos dirigeants depuis Mitterrand renâclent, par abandon, renoncement, trahison des intérêts de la France et finalement  d’une Europe authentiquement européenne qu’ils invoquent  pourtant sans cesse.

Alors ils se retranchent derrière l’utopie de cette Europe qui n’existe pas,  derrière l’attachement à une amitié franco –allemande, certes indispensable, mais qui ne peut être de soumission sauf à réveiller, tôt ou tard, de vieilles rancœurs.

On ne doit jamais dire en France que l'on n'est pas d'accord avec l'Allemagne sauf à paraitre d'un autre temps! Quelle absurdité de la pensée unique! L'amitié n interdit pas le désaccord.


Ce candidat ment, comme tous ses proches qui, de Sapin à Fabius en passant par Guigou, Aubry, Delors, ont tous cédé à notre voisin d’Outre Rhin qui n’en demandait pas tant, mais qui sait avec constance servir ses intérêts.

Si l’Allemagne n’est pas en cause  pour avoir imposé ce qui lui convenait, en revanche la France est coupable de s’être soumise.

C’est bien pourquoi les candidats de l’UMP -PS - Centre sont illégitimes pour la fonction à laquelle ils aspirent.

C’est bien pourquoi ceux qui votèrent  « utile »  pour ceux-ci , quels qu’ils soient,  seront cocus, car ce parti du renoncement est finalement  aussi celui des cocus.


Heu…Heu…singerait  Cantelou, l’inimitable imitateur de Mr Hollande !

 

Roger Franchino

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche