Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 16:34

IMG 0833

 

IMG 1398

 

 

Finalement nous nous sommes retrouvés  un centaine  sur les rives du lac Majeur en ce 9 Novembre .

 

Tous ne se connaissaient pas encore, mais chacun trouva matière à réfléchir, échanger et finalement, puisque tous sont entrepreneurs, à décider des engagements à venir.

 

Bien sûr, furent particulièrement écoutées les interventions des deux orateurs allemands ( Kurt Kistenpfennig , et Karl Reiff) , soutiens de l’AfD, lesquels soulignèrent les effets pervers de l’euro sur l’idée européenne et la menace qu’il constitue sur l’amitié des peuples laborieusement construite après deux siècles de conflits dont nous commémorons  ces jours l’un des plus sanglants  et des plus absurdes.

 

«  Comment, nous Allemands, pouvons-nous accepter que des Grecs accueillent Mme Merkel avec des croix gammées, ou encore que  la France ,notre principal ami et partenaire en Europe, doive soumettre à Mr Schaüble son budget et ressusciter  de douloureux  et blessant souvenirs ? Je le dis sans détour : nous Allemands  d’ajourd' hui et demain, ne pouvons tolérer que notre gouvernement entretienne les germes d’un anti germanisme encore latent alors que les leçons de notre Histoire et l’intérêt de ce continent nous donnent le devoir de respecter méticuleusement nos voisins et amis ! » ( Kurt Kistenpfennig)

Ou encore… « il n’ y aura de victoire de l’idée européenne que si nous, Allemands, comprenons que la prospérité de chacun des pays de l’UE , suivant son propre chemin, pourra être mise à son crédit » ( Karl Reiff)

 

Que dire de plus, de mieux,  quand de ce côté-ci du Rhin, se manifeste tant d’aveuglement servile ?

 

Et cette Europe, ne peut se construire sur l’illusoire, le faux fuyant, la démission des nations comme le rappela avec force notre ami italien, Sergio Zorniotti de la LN, applaudi à tout rompre

«  Nous , Italiens, qui  mettons encore tant d’énergie et parfois de découragement   à construire depuis 150 ans la grande nation latine rêvée par Cavour et Garibaldi, comment pourrions-nous nous laisser berner par l’idée d’une Europe fédérale ? Comment nous Italiens du Nord qui avons encore tant de mal à comprendre nos concitoyens du Sud, pourrions-nous imaginer une unité de Stockholm  à La Valette ? C’est une escroquerie, chers amis ! Nous aurions  dû comprendre avant vous, nous aurions dû  vous prévenir, nous qui avons depuis des décennies des gouvernements inutiles, déficitaires, et corrompus à Rome, que Bruxelles serait une erreur de la nature ! »

 

Qu’ajouter quand de ce côté-ci des Alpes on se fourvoie dans les directives inutiles, réglementations absurdes, gaspillages scandaleux, et  le laxisme international  imposés par Bruxelles ?

 

Mais l’essentiel vint des tables rondes organisées sur le thème de notre engagement.

 

Comment , nous entrepreneurs patriotes pouvons-nous agir pour contribuer au changement que nous appelons de nos vœux ?

 

Trois orientations de base furent retenues :

 

1)       Partout, dans nos branches professionnelles, nous devons individuellement convaincre et rallier de nouvelles énergies. A 300 l'an prochain , notre influence y deviendra très sensible. 

2)       Partout dans nos entreprises, nous devons inciter à la préférence nationale ou européenne , à la réciprocité dans les achats et les investissements

3)       Partout nous devons entrainer à la prise de responsabilité des collaborateurs sans lesquels le redressement de nos économies restera un vœu pieux : ce sera pour les Français la participation, pour les Allemands l’approfondissement de la cogestion, pour les Italiens le soutien à l’entrepreneuriat

 

Deux choix politiques firent l’unanimité :

 

1)       Engagement concret dans les élections pour des programmes de croissance  nationale dans le respect de l’environnement  ( sanction des produits/services voyous) et de gestion responsable des dépenses publiques ( responsabilité des comportements individuels et collectifs)

 

2)       Soutien  exigeant à des candidats uniquement issus des secteurs privés, pouvant démontrer des performances concrètes au service de leur entreprise ou de leur pays, afin de renouveler un personnel de notables politiques issu de  secteurs protégés et largement décalé des réalités.

 

Pour France Rebelle ,la situation du pays étant ce qu’elle est, le temps des engagements pourrait venir de manière prématurée…préparons-nous donc méthodiquement, avec modestie mais ambition de servir.

 

Continuons de faire grossir nos rangs sans tomber dans le narcissisme de partis égocentrés trop enclins à faire état de troupes fantômes. Là, comme dans nos engagements, continuons notre chemin avec pour règle « Nation et professionnalisme. »

 

Merci à tous ceux qui distrairent de leur temps, à tous ceux qui animèrent les échanges, et tout particulièrement à nos amis italiens et Sergio qui nous firent découvrir, sous la pluie ou le soleil, une des innombrables merveilles de leur pays.

 

Roger Franchino

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Franchino - dans politique
commenter cet article

commentaires

Gerard Brazon 27/06/2015 10:37

Il est inconcevable d'allier le patriotisme par definition national avec un "patriotisme"européen. Le commerce, la finance n'ont pas d'autres patrie que l'argent. Ce n'est pas un defaut. C'est un fait. Bien loin du terrour, de l'amour d'une civilisation, d'un attachement géographique d'une histoire glorieuse dont, je le rappelle, l'argent, l'appât du gain, n'ont pas été pour rien dans certaines de nos défaite militaires comme a Watterloo par exemple. L'Europe ne peut en aucun cas être une patrie. Seulement et au mieux une Europe des Nations. Bien à vous

Roger Franchino 27/06/2015 13:19

Cher Monsieur. Vos commentaires sont partagés par tous les membres de France Rebelle sur le fond.. Ici vous trouverez des chefs d entreprises patriotes et soucieux d efficacité. Notre pays a besoin d independance mais aussi d une revolution culturelle pour la responsabilité de chacun et contre l assistanat ou le laisser aller. Mais rien ne sera possible sans des hommes et des femmes competents, prêts a servir et non a se servir.Nous preferons des idees moyennes portees par des candidats ecperimenté dans le civil a des idees excellentes portees par des ambitieux incompetents ou inexperimentés en entreprise.
C est pourquoi certains d entre nous ferons " l impasse douloureuse sur l Europe" pour porter avec ceux qui en sont capables la revolution culturelle evoquee. C est un choix difficile pour eux mais imposee par les " arrangements politiciens ou personnels" de listes dont les idees qui nous correspondent sont contredites par la pratique

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche