Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 13:57

Silence ici depuis quelques mois, mais sans abandon…..Nausée estivale devant les carambouilles d’un ministre et d’une milliardaire…

Mais  une fois encore tristesse et colère devant des évènements qui traduisent dans la rue ce qui, ici,  est annoncé depuis longtemps.


Un jour ou l’autre, pour un motif imprévisible, une allumette mettra le feu  à la société … et nous y voici peut être.


Les lycéens et beaucoup de leurs ainés battent le pavé, protestant contre une réforme mal ficelée, inspirée par une  vision de boutiquier.

Les actifs souhaitent le rester mais l’emploi leur échappant au profit des usines chinoises, ils n’ont d’autre espoir que de se soustraire au plus tôt à la précarité par une retraite salvatrice .


Les lycéens qui voient leurs jeunes ainés enchainer petits boulots , stages et CDD, et leurs pères à 50 ans mis au rebus,  ne se voient guère tenter de travailler demain jusqu’à 70 ans ou plus.

Et même si l’envie de sécher les cours n’est pas toujours absente, elle ne peut, seule, expliquer la mobilisation.


Faut-il être  autruche pour ne pas voir que le fond des choses n’est pas, n’est plus une réforme de notre système de retraite !!


Cette poussée de fièvre largement diffusée dans le corps social n’est que le symptôme d’un mal immensément plus profond, pernicieux, implacable.

Nos jeunes, comme leurs ainés désespèrent de leur avenir   car ce pays n’a plus depuis longtemps de vision , plus de projet à proposer pour demain, hors  se vautrer dans une Europe appauvrie, de moins en moins démocratique, de plus en plus soumise aux marchés financiers, ou aux intérêts d’une Allemagne dominante.

L’Europe ultra libérale nous impose un partage mondial des rôles :  à ses citoyens celui de consommer des produits importés des pays à faible coût de main d'oeuvre, aux salariés de ces pays de produire pour des salaires misérables, aux grandes entreprises et à leurs actionnaires de maximiser leurs profits tirant parti des uns et des autres.


Affirmant cela, sommes nous dans quelque délire marxiste ? Hé bien, non !


Le fort peu suspect hebdomadaire   Investir  du 23 Octobre, écrit ainsi « une forte part de l’avantage compétitif de la Chine réside dans l’écart de salaire avec les pays occidentaux plus que dans une monnaie sous-évaluée. Il ne faut pas oublier la responsabilité des entreprises occidentales implantées en Chine qui bénéficient des conditions favorables du coût du travail et qui réimportent les biens produits. Près de 60% des échanges commerciaux américains sont ainsi constitués d’échanges intragroupe. »


Et tandis que les USA font baisser leur monnaie pour créer de la croissance et réduire le poids de la dette , la BCE a laissé l’euro progresser de 16% par rapport au dollar depuis les plus bas de l’été, pénalisant nos exportations.


Ainsi le même hebdomadaire financier écrit «  La monnaie européenne est malheureusement la variable d’ajustement des évolutions internationales » et « la BCE ne peut rester inerte face à une telle évolution, si ce n’est à accepter une nouvelle récession  et sa cohorte de destins brisés »  ou encore

«  l’euro sert de variable d’ajustement à la baisse du dollar et d’autres devises » ( Bruno Cavalier, chef économiste d’Oddo Securities)

.

Pour autant cela suffit il à l’Europe ? Hé bien non, encore !


L'ultra libéralisme qui dicte sa loi veut en finir avec les Etats Providence et ces protections sociales  qui augmentent le coût du travail et réduisent les profits potentiels.

Après la monnaie forte qui pèse sur l’emploi donc sur les salaires , le moment est venu de démanteler les rémunérations indirectes que sont les systèmes de prévoyance échappant au privé.

Le prétexte est l’allongement de l’espérance de vie, l’opportunité  l’endettement  accumulé par les  Etats pour renflouer les banques sans contrepartie et soutenir l’activité.

C’est ainsi que partout fleurissent des plans d’austérité pour rétablir aux dépends du plus grand nombre les finances publiques, ce qui, conjugué à une monnaie surévaluée, va nous précipiter dans une nouvelle récession, laquelle par de moindres entrées fiscales créera de nouveaux déficits et justifiera de nouvelles mesures de démantèlement des Etats Providence....et ainsi de suite, jusqu'à la déflation et à ses conséquences.


C’est bien ce que confusément les Français perçoivent… et c’est bien ce qui les jette dans la rue, toutes générations confondues.


Ne nous y trompons pas : retarder l’âge de la retraite de 2 ans ne mobiliserait guère si chacun pouvait se projeter dans un avenir possible. C’est l’impossibilité  de distinguer un demain prometteur pour soi et les siens qui conduit au désastre.


C’est la coupable complicité ou le renoncement de nos élites qui mine notre société après avoir trahi la France. Or sans Nation , il n’ y a pas de société : il n y a que des clans.


Dès lors il convient porter le fer là où c’est nécessaire.


En France d’abord, en désignant bien les véritables enjeux, les "casseurs" de droite comme de gauche qui ont conduit le pays dans l’impasse où il se trouve,... en attendant de les écarter du pouvoir.


En Europe ensuite, dont il faudra bien faire sécession du monstre qu'est devenue la zone euro,  pour reconstruire  sur des bases plus conformes à notre Histoire, à nos intérêts et à notre poids sur ce continent, une confédération  restreinte de nations liées, se voulant un destin commun dans l'indépendance à l'égard des grands  et dans l'exigence d'un développement économique soutenu , seules  manières de prétendre peser dans les affaires du monde et de maintenir un modèle social original. 

 

En tout état de cause, réformer les retraites, oui, mais en offrant la possibilité de travailler! ....à savoir  pas avant de libérer ce pays de ses chaînes et de lui permettre de retrouver sa place dans la croissance mondiale par une monnaie raisonnable, une politique industrielle conquérante, un controle plus marqué des banques,  le rééquilbrage à nos frontières de la concurrence  des pays convaincus de dumping social ou fiscal.


Alors oui ! Nos jeunes gens, même un peu verts ou  potaches,  défendent  leur avenir bien plus que leurs retraites.C 'est dire qu 'ils servent la France !

 

Katsumoto

 


Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche