Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 10:43

Le bras de fer qui opposait depuis des mois les Frères Musulmans radicaux aux démocrates musulmans ou laïcs a finalement dégénéré dans le retour de l’armée et la mise au pas forcée des premiers.

 

Aussitôt la France ,qui de toutes façons n’en peut mais à mesure que sa voix faiblit en proportion de son déclin économique et militaire, s’est mise en tête d’admonester les généraux et de prendre le parti des islamistes.

 

D’aucuns pouvaient penser que notre démocratie laïque ferait preuve de plus de discernement après avoir pu observer durant de longs mois le sourd grignotage  de la démocratie par le Président Morsi qui a précipité des millions d’Egyptiens dans la rue pour scander « Morsi, dégage ! »

 

Mais non ! Notre France préfère voler au secours des barbus égyptiens qui soutiennent leurs cousins que nous combattons au Mali,  tout comme elle sourit à Ennarda  qui ne rêve que d’étouffer le printemps tunisien sous la charia entre deux assassinats, tout comme elle a laissé proliférer les djihadistes dans la Lybie qu’elle a libérée de Kadhafi, tout comme enfin elle ne fait guère de distinction entre les opposants à Assad en Syrie.

 

Le 13 Février 2011 je titrais ici, à propos des printemps arabes «  ni démocratie , ni paix sans soutien actif de l’Occident » et préconisais un plan Marshall pour donner du travail à tous les miséreux  sans quoi la faim, mauvaise conseillère, les jetterait dans quelques sinistre aventure où les mollahs et l’obscurantisme pourraient  avoir la part belle aux portes de l’Europe. Le G8 quelques mois plus tard parla de 40 milliards $ qui seraient déversés par l’Occident…paroles, car il semble qu’à ce jour rien de significatif n’ait été fait !

Et ce que je prophétisais malheureusement semble en passe de se réaliser.

 

Qu’a fait la France pour que ce qui fut promis soit apporté ? A-t-elle battu le rappel de son Europe et de ses alliés américains pour  tenir ce qui était vital aux jeunes démocraties ?A-t –elle été aux cotés des libéraux pour leur fournir le soutien qu’il pouvaient éventuellement solliciter ?

Non ! La France parle sur tout, morigène sans comprendre, réprimande sans connaitre, et n’agit guère empêtrée dans un improbable redressement au sein d’une Europe de boutiquiers.

 

Alors que ce qui se passe de l’autre côté de la Méditerranée et en Afrique commande son avenir comme celui de l’Europe, elle se contente de l’illusion de sa victoire facile contre quelques bandes armées au Mali.

 

La France a perdu le sens de l’Histoire et même l’Histoire tout court.

 

Elle oublie que  Nasser, militaire et grand patriote égyptien,  a libéré en 1954 l’Egypte des Frères Musulmans  pour moderniser le pays et nourrir les paysans du Nil, tout comme elle a protégé Khomeiny en 1974  contre le Shah d’Iran, monarque absolu mais ouvert, avec les résultats que l’on sait, tout comme elle oublierait demain que c’est l’armée forgée par Atatürk qui a fait la Turquie moderne avec le droit de vote des femmes en 1934 bien avant que De Gaulle ne le donne aux Françaises.

 

Notre France a perdu dans un angélisme crétin la boussole de la  République laïque qu’elle est encore !  

 

Roger Franchino  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Franchino - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche