Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 00:45

Hier soir nous avons assisté à un échange entre gens de bonne compagnie faisant assaut d’amabilité , l’un défendant le catalogue de Hollande, l’autre  lui faisant observer qu’entre ses convictions avant primaires du PS et celles d’après il y avait un grand écart fâcheux qui laisse à penser qu’il y aura forcément quelques cocus qui pourraient bien être les Français, ce qui  ne serait pas une nouveauté.

Mais là n’est pas le sujet puisque l’un et l’autre prétendent changer le destin du pays.

L’un et l’autre souhaitent rétablir les comptes du pays ce qui est bien le moins, l’un et l’autre reconnaissent qu’une certaine rigueur sera nécessaire ce qui va de soi.

Mais pour l’essentiel Valls estime qu’il faut mettre un peu l’accent sur la croissance pour ne pas devenir Grecs sachant cependant que nous serons tenus par les traités européens, tandis que Bayrou, empêtré dans sa règle d’or,  croit qu’il en faut mais sans espérer faire plus que ce que nous attribuent les « instances internationales ».

Bref , l’ambition de l’un comme de l’autre reste courte…

Coté Bayrou elle l’est d’autant plus qu’il ne voit pas concrètement comment retrouver de la croissance   en dehors de promouvoir l’image du « made in France » qui ne veut rien dire, et un « commissariat aux stratégies » dont l'impact est fumeux.

Pire , dans sa naïveté, il s’est livré à une analyse comparative de Volkswagen et Renault qui montre combien il est éloigné des réalités économiques de terrain que tous les cadres de l’automobile connaissent bien et qui se résume ainsi :

Une Mégane , en dépit de tous les efforts réussis de Renault depuis 20 ans pour monter en qualité, n’a pas et n’est pas prête d’avoir l’image sur les marchés internationaux d’une Golf  deVolkswagen. C’est désagréable à  admettre , mais c’est la réalité. C’est si vrai, qu’ayant moi-même été patron du Marketing international d’un groupe automobile, nous définissions   les équipements de nos modèles de moyenne gamme par rapport à la Golf   qui était la référence  partout dans le monde, sauf en Asie où nous choisissions une Nissan ou une Toyota.

Dès lors , la Golf  peut se vendre plus facilement et plus cher qu’une Mégane, ce qui explique que les Volkswagen   restent fabriquées en Allemagne avec des marges raisonnables tandis que les Renault sont contraintes de partir peu à peu dans les pays à bas coûts pour conserver leur compétitivité, puisqu‘il est impossible de dévaluer.

Ce qui est vrai dans l’automobile l’est dans pratiquement toute l’industrie, hors le luxe . Alors que le "made in Germany"  peut supporter un euro qui est l’équivalent du Deutschemark, le "made in France"  ne le peut pas ! Et on ne construit pas une image avec quelques efforts en R&D :il faut du temps, énormément de temps!

C’est simple et criant !

Dès lors toutes les politiques qui mettent l’euro « über alles » , ne peuvent que conduire à l’austérité, à la régression industrielle, et au chômage.

 C'est pourquoi,Valls – Hollande  ne propose rien de crédible puisqu’il ne traite pas de cette impossibilité européenne qui nous contraint.

C’est bien pourquoi  aussi, Valls et Bayrou sont les deux facettes d’un même  renoncement des ambitions pour la France au nom d’une Europe en déclin, et vouée au rejet par les peuples, renoncement  qui de l’UMP au PS en passant par le Centre est devenu le parti au pouvoir depuis 30 ans.

Ni Valls ni Bayrou ne peuvent l'admettre car  leur idéologie européiste est en réalité fondée sur la conviction intime que, sauf à se fondre, la France est foutue !

En cela , ils peuvent tout à fait gouverner ensemble pour ne rien changer au système qui nous étouffe depuis 20 ans d’alignement monétaire de la France sur l’Allemagne.

Que Bayrou invoque Giscard qui raillait les ambitions de la France en parlant de « boursouflure », ou Delors qui est le père de cette Europe allemande, ne fait que conforter l’analyse, même s’il  a le culot  d’invoquer en même temps De Gaulle qui fut trahi par Giscard et si éloigné d’une Europe  à la Delors, sans parler de l’absurdité d’un Président pour une Europe  qui n’existe pas, élu au suffrage universel par des citoyens de nations si différentes par l’Histoire et la culture  et qui ne partagent pas même un volapük comme langue commune.

Copains pour ne rien changer au sort de pays, séparément ou ensemble, telle est la réalité !


Une fois encore les médias ont orchestré un débat bidon entre deux versions d'un même abandon!

 

Roger Franchino

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche