Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 10:20

La catastrophe qui s’étend à Fukushima en dépit des efforts des ingénieurs japonais nous oblige bon gré, mal gré,  à reconsidérer les choses données pour certaines.

La France, certes moins exposée aux secousses telluriques que le Japon, a vécu dans la certitude, l’illusion en vérité, que nos ingénieurs ont tout prévu, et que notre technologie nous met à l’abri du pire.

Le Japon vient de démontrer que prévisions et précautions peuvent être prises en défaut par l’impondérable et l’impossible. N’ayons pas la faiblesse de penser que nous sommes meilleurs, plus préparés ou plus efficaces.

L’Autorité de Sécurité Nucléaire vient de déclarer que, même en accroissant la sécurité de nos centrales, le risque Zéro n’existe pas. Le problème est que les conséquences d’une catastrophe  nucléaire sont d’une gravité inégalable, non seulement par les victimes de l’instant et des mois qui suivent, mais aussi en rendant la vie impossible durant  des milliers d’années , 24000 ans étant ainsi nécessaires pour que la radioactivité du  plutonium disparaisse.

A l’échelle humaine, nous sommes donc face à une catastrophe potentielle  que l’on peut qualifier d’infinie : c’est ce qui la distingue des autres connues de l’Homme à ce jour. C’est pour cela, parce qu’elle est infinie que le risque, fût il infinitésimal mais pas nul, est inacceptable. Mathématiquement « l’espérance de préjudice » qui consiste à multiplier la probabilité d’un tel évènement même extrêmement faible, mais non nulle, par l’infini du préjudice donne comme résultat l’infini…

Au Japon c’est la conjonction de plusieurs risques ( séisme et tsunami ) qui n’avait pas été prévue..

En France, l’Autorité de Sécurité Nucléaire estime que nous non plus n’avons pas conçu nos centrales pour résister à plusieurs risques concomitants.

Et nul ne peut prétendre prévoir l’inimaginable pour les 30 années à venir de la vie d’une centrale : évènements naturels, erreurs humaines, terrorisme, guerre…


Bref, nul ne peut nier raisonnablement aujourd hui que le bon sens et l’intérêt de la France nous commandent de planifier la sortie du nucléaire,  tant il est vrai que l’indépendance énergétique mise en avant par beaucoup n’aurait guère de sens dans un pays ruiné par une telle catastrophe.

Convenons en puisqu’il le faut, même si  nous devons concéder ce point aux écologistes !

 

Ce principe posé, toute autre est  évidemment la difficulté d’organiser cette sortie puisqu’il s’agit de l’énergie et de l’indépendance du pays. Il faudra du temps, beaucoup de temps et d’investissements : raison de plus pour s’atteler sans tarder à la tâche.

Probablement serons nous contraints tout en même temps d’accroitre sensiblement à court terme la sécurité des centrales existantes, de fermer les plus exposées, et d’investir  décisivement dans les énergies renouvelables de toutes sortes afin d’en accroitre le poids.

Peut-être conviendra-t-il aussi, forts de nos connaissances, de poursuivre la recherche fondamentale dans le domaine nucléaire afin de d’identifier dans la prochaine décennie d’éventuels autres process de production d’énergie sans risques majeurs pour l’Homme.

Vaste programme bien sur…mais il n’ y a pour l'avenir de la France, la sécurité des Français, pas d’autre choix possible.

C’est un choix politique qui ne peut être soumis aux pressions ou aux lobbys.

Tout autre choix pourrait être  dramatique, tôt ou tard.  Choisissons la raison et le courage !

 

Katsumoto

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche