Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 15:44

Jour après jour , heure après heure depuis  ce vendredi 11 mars, l’horreur prétendue impossible par les « experts » se dessine et se matérialise avec ce qui apparaitra bientôt comme l’une des catastrophes nucléaires majeures de l’Histoire.


Face à l’enchainement d’une suite d’évènements « scientifiquement » improbables, on voit bien , on sent  malheureusement que le Japon, malgré l’exceptionnel courage et l’extraordinaire sang-froid  d’une population qui force l’admiration du monde entier ( et particulièrement de nous, latins), et en dépit de sa maitrise des technologies les plus sophistiquées, ne parvient pas à maitriser une situation nucléaire qui lui échappe à Fukushima.


Souhaitons ou prions de toutes nos forces pour que dans les prochaines heures  le cours des choses puisse encore être inversé…il le faut pour que toutes ce populations déjà  si durement éprouvées par la nature, n’aient pas à subir pendant des dizaines d’années les conséquences d’une excessive confiance de ceux qui ont pris le risque que s’ouvre la boite de Pandore en cette terre si exposée aux séismes.

Pensons à ces hommes, à ces femmes, à ces enfants …puisque nous ne pouvons leur être d’aucun secours véritable.

Nous ne pouvons rien, et c’est avec ce désespoir et cette rage qui nous étreignent devant notre impuissance que nous devons mesurer notre responsabilité, extrêmement lourde,  en tant qu’hommes sur cette terre.


Si demain, Tokyo, agglomération de 35 millions d’habitants , doit devenir invivable pour cause de radioactivité, c’est une catastrophe humaine sans précédent, c’est le Japon tout entier qui s’effondre, et avec lui c’est un tsunami économique , social et politique qui va ébranler le monde.


Si le Japon parvient à maitriser sa centrale , à écarter  le pire, rien ne pourra de toutes manières être comme avant.


L’homme doit comprendre qu’il n’a de pire ennemi que lui-même sur cette terre, qu’ à force d’écouter d’arrogants experts nucléaires ou autres , de laisser le pouvoir de décision à des mortels qui  s’enivrent de certitudes narcissiques au point de se prendre pour Dieu ou la Nature suivant les convictions, il court à la perte de l’espèce.

Non, il n’était pas raisonnable de construire des centrales nucléaires, quelles que soient les  « garanties », dans un pays si exposé aux séismes violents.

Non, les ingénieurs quelles que soient leurs certitudes, ne peuvent  prétendre imposer leur science aux forces et aux caprices de l’univers.

Partout dans le monde, nous devrons demain nous interroger sur les erreurs commises au Japon bien sur, mais ailleurs aussi.

De ce point de vue, peut être faudra t il enfin que le G20 pense à autre chose qu’aux seuls profits des multinationales et des systèmes financiers.

L’énergie pour une Terre surpeuplée est une question mondiale qui n’ a pas de réponse simple, mais qui en exige de pragmatiques et globales.

Contrôle de la natalité pour les uns, modification des comportements pour les autres, remise en cause des intérêts des lobbys pétroliers et nucléaires  et développement planifié des énergies propres  pour tous, en même temps que remise à plat  de la sécurité des centrales existantes  avec sans doute des fermetures à programmer pour les plus exposées et un renouvellement pour d’autres.


Tout ceci impliquera naturellement une volonté politique, et s’opposera évidemment à la logique des marchés et de la finance.

Le retour des Etats, seuls interprètes possibles de l’intérêt général, s’imposera donc  avec des hommes et des femmes qui, loin de se laisser imposer l’Histoire par les « marchés »  et l’idéologie libérale ou par les lobbys (  ou les « grands corps » d’Etat en France),  sauront canaliser l’initiative privée dans un cadre conforme à la protection  de l’homme.

Ceci ne sera possible que si les Etats, à commencer par la France, reprennent en main leurs pouvoirs régaliens , notamment la maitrise des orientations économiques dans le cadre d’une planification souple et de budgets d’investissements libres de contraintes artificielles, européennes ou autres, ce qui ne peut aller sans  la monnaie et  une démocratie plus participative.


Ah !dira t on, voici un nouvel écolo fraichement converti !

Hé bien non ! il ne s’agit pas de prêcher une utopique croissance zéro, ou de démanteler  les centrales nucléaires dans un joyeux autodafé.

Il s’agit d’assurer le développement sans mettre en péril l’humanité.

Il  n’est question que  de remettre l’homme au centre de toute chose puisque ‘il « n’est qu’une cause qui vaille, celle de l’homme » ( Charles De Gaulle).


Katsumoto

 

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche