Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 15:23
Comme le "Ich bin ein Berliner! " de Kennedy dans la Berlin assiégée des Russes, le" Ich bin ein Irländer"est aujourd'hui la pensée qui monte en tous ceux qui se reconnaissent dans le "non" irlandais.

Une fois encore est rejeté un projet concocté par des "élites" trop intelligentes pour consulter des peuples  jugés trop sots, à commencer par celui de France.

Ce traité , simple "copier coller" de la défunte constitution européenne ainsi rebaptisée pour la bonne cause en France , devra donc être abandonné sauf manoeuvre  probable de la nomenklatura européenne.

Le "non" massif d'un pays qui a reçu plus de 40 millards€ de l'Europe montre, s'il était encore besoin, que les peuples ne se reconnaissent ni dans ce projet ni dans cette Europe qui, pour n'avoir pas d'âme et si peu en commun,  ne fait plus rêver.

Plus  encore, la petite mais vivante démocratie irlandaise inflige un camouflet à tous ceux en France  et ailleurs qui  combinent  une démocratie bonne fille dans laquelle , au nom de leur prétendu "savoir", ils s'attribuent un  rôle de "guide" éclairant le chemin du badeau ,avec des excès  potentiels que l'on croyait révolus.

Rejeté en Irlande, illégitime en France car voté par un Congrès d'autant moins implicitement mandaté par les Français qu'ils ont voté "non " deux ans auparavant, ce traité mis au rebus doit marquer le début de la fin de cette Europe qui ne peut être la nôtre, et laisser la place à un projet européen  conforme à notre Histoire et à nos intérêts.

Mais il faut compter avec la nomenklatura européenne qui par la voix de Mr Barroso et de quelques autres a déjà fait savoir que l'avis de 1% de la population européenne ne saurait empêcher l'Europe
d 'européiser à sa façon!
Il n'est pas jusque les propos du Président français qui  ne ressemblent à un "casse toi...pauvre irlandais!"

Faut il rappeler au premier que 4 millions d'électeurs pèsent légitimement plus que quelques centaines de parlementaires le doigt sur la couture du pantalon dans chaque pays d'Europe, et qu'il ne dépendait que des siens de consulter 495 millions d'européens par référendum !

Faut il déclarer au second  comme le fait  l'hebdomadaire Investir du 14 juin, peu suspect de nationalisme, dans l'éditorial d' Hubert Tassin, je cite:

"En le rétrogradant en "mini traité" , Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont justifié un passage en force, au dessus des peuples qui, par la voix des Français et des Néerlandais, s'étaient opposés en 2005 à la Constitution pour l' Europe....Ce que demandent en réalité les citoyens européens, c'est que l'Union Européenne représente une protection contre une mondialisation qui marginalise l'Europe.
Ce qu'ils ressentent, c'est au contraire une dictature bureaucratique et comptable au service d'un dogme libéral, dont les Américains savent  s'extraire quand leurs intérêts sont en jeu.
Au delà du vote irlandais, c'est un bouleversement  du fonctionnement européen qui doit être mis au service de cette ambition. La "chance du non" est à saisir".

Comme déjà soutenu ici, les choses étant ce qu'elles sont , le modèle européen voulu ne peut qu'avorter, le plus tôt étant évidemment préférable .

Espérons que Mr Sarkozy, Président de l'UE, trouvera là vraie matière à "rupture"  tant il  y va de notre avenir et de la réussite  de son quinquennat!

Sinon que ceux qui lisent et partagent ce qui se dit ici le manifestent : si nous sommes en nombre, nous adresserons les commentaires.... à l'Elysée!

Katsumoto

Partager cet article

Repost 0
Published by katsumoto - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche