Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 20:07

Voici, au terme d’une campagne présidentielle trop longue, d’une médiocrité inégalée, qui fut le jeu de toutes les manipulations, le moment du choix final (et surement du soulagement ) après une parodie de démocratie.

La première partie fut une orchestration de télé réalité au travers des primaires, véritables jeux de cirque pour le bon peuple, tandis que dans l’ombre le système et les intérêts financiers qui le soutiennent ourdissaient le complot qui doit donner le pouvoir à sa marionnette.

La seconde fut une campagne où les médias, auxiliaires du système et propriétés de ces intérêts privés, firent une campagne outrageusement orientée, censurant des le départ toute diversité grâce à un CSA à la botte, pour arranger le choix des Français en sorte que précisément ils n ‘aient plus le choix.

Ainsi le 1 er tour s ‘acheva comme il avait été voulu, organisé, et ordonné par le système, par une tentative de reconstitution de l’imposture du Front Républicain autour du « bon » candidat, celui d’une sorte de Parti Unique de la bonne conscience de circonstance, de l’échec passé constant, et de l ‘abus de confiance.

Ce système a une apparence : les partis qui ont conduit depuis 40 ans la France au désastre moral et économique et les médias qui vivent de leurs jeux.

Il a une réalité : des intérêts financiers privés consanguins avec une caste d’énarques et de hauts fonctionnaires qui prospèrent dans une Europe allemande et libérale vue de Washington comme le bras économique indispensable de l’Otan.

Dimanche il faut choisir non le vainqueur puisque, face au Parti Unique, les dissidents dont les idées sont envoyées dans les camps de redressement de la bienséance soumise et laxiste,  n'ont guère d'espoir de  gagner.

Alors que peut on choisir encore ? que doit on choisir ?

D ‘un côté nous avons une candidate de l’incompétence économique qui a tenté de dissimuler derrière l’invective son impréparation à assurer le pouvoir : ce n ‘est pas une surprise, le système l’a choisie pour cela.

Certains, non issus de sa mouvance mais fidèles à la France, l’ont courageusement soutenue sans toutefois assortir fermement ce soutien, comme cela leur était vivement recommandé, d’un remaniement profond d’un programme économique obsolète et irréaliste.Le débat de l’entre deux tours fut donc meurtrier comme c ‘était prévisible pour cette candidate.

De l’autre le candidat du Parti Unique, inexpérimenté, avançant masqué, mais doté d’un programme de soumission à une Europe allemande renforcée par un ministre fédéral de la zone €, d’une médiocre ambition de croissance laissant à la précarisation des salariés le soin de réduire le chômage marginalement.

Ce même candidat est aussi celui du délitement social, l’immigration servant à la fois la baisse du coût du travail et la dissolution nationale rêvée, celui du laxisme idéologique et de la repentance assumant enfin le soldé de l héritage des sortants que l’on retrouvera bientôt galopant dans les allées du pouvoir, c ‘est à dire dès le 8 Mai à 11 h du matin.

 

France Rebelle a toujours défendu l’idée d’une France éternelle, pacifique, portant une certaine idée de l’Homme et de la société.

Cela ne va pas sans souveraineté et sans rayonnement

Cela ne va pas sans puissance économique et sans cohésion sociale.

C’est pourquoi nous avons soutenu que notre France doit retrouver une croissance annuelle de 3% pour mettre fin au chômage qui la détruit, que pour cela il faut faire de ce pays le pôle le plus attractif d’Europe pour les investissements, ce qui implique aussi un redimensionnement de l Etat malade de sa boulimie.

C ‘est pourquoi, nous avons soutenu, que cela ne serait possible sans faire des Français des partenaires majeurs de leurs destins, non pas une fois tous les 5 ans par un vote manipulé, mais chaque jour dans leurs entreprises : c ‘est cela notre choix pour la cogestion, partage des responsabilités et partage des fruits de la croissance.

Et c ‘est pourquoi, nous encourageons une politique de responsabilité depuis la famille, l ‘éducation, l’enseignement, jusqu’à la retraite, loin de l’illusion du misérabilisme gaspilleur des étatistes de tous poils.

C’est pour cela enfin que nous voulons une Europe des Nations, coopérant pour les principales sur un pied d’égalité, mettant en commun ce qui peut l’être mais gardant leurs souverainetés sur l’essentiel dans l’intérêt bien compris de toutes les parties. Le fédéralisme en violant les nations millénaires est une menace pour l’amitié des peuples et la paix en fomentant des déséquilibres qui les dresseront les uns contre les autres.

Forts de cela il est clair que France Rebelle ne saurait soutenir en aucun cas la marionnette du Parti Unique qui est un complot contre la place de la France dans le monde, contre l harmonie en Europe, contre  l essence de la Nation, et contre le bonheur des Français.

En revanche, il est difficile à nombre d’entre nous de reporter leur choix sur la candidate de l’incompétence économique puisque de l ‘économie dépend le redressement ou la faillite de la France dans les 5 années qui viennent.

En meme temps, voyant bien qu’une recomposition profonde va s’opérer autour d’un tripartisme entre marxistes, centre euro soumis, et souverainistes, dont nul ne sait ce qu'elle sera, nous porterons notre soutien à toute initiative qui sera conforme à nos convictions ici rappelées.

En conséquence chacun choisira Dimanche en conscience,en fonction de ses propres analyses pour l'avenir,  mais sans concession pour la dictature de l’effacement dont chacun doit faire en sorte que l ‘éventuelle victoire, si elle s ‘avère, soit la plus chiche possible !

Roger Franchino , President, Marc Mechin , Pierre André Revol, Anne de Vimeaux, Amélie Duchardel, Vice présidents de région

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Roger Franchino - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : FRANCE REBELLE
  • FRANCE REBELLE
  • : La FRANCE AUTREMENT Les articles de ce blog n'engagent que moi
  • Contact

Profil

  • Roger Franchino
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général  dans des multinationales ou des PMI .
Président Club de pensée France Rebelle.
Conseil National de Debout la  France
  • Diplômé EM Lyon, MBA York, 30 ans de carrière internationale en Europe, Asie, Amériques, comme cadre dirigeant /directeur général dans des multinationales ou des PMI . Président Club de pensée France Rebelle. Conseil National de Debout la France

L'ambition sans efficacité n 'est que faiblesse.

La démocratie sans participation n 'est que féodalité

Recherche